Congo-Kinshasa: Crise à l'université de Kinshasa - La présidence réagit

C'est ce jeudi (09.01) qu'expire l'ultimatum donné par le gouvernement aux étudiants de l'université de Kinshasa pour quitter leurs résidences. La mesure est jugée excessive. Mais, les autorités tentent de rassurer.

Selon un communiqué de la police de la ville de Kinshasa, tout étudiant sera considéré comme "un ennemi de la République" s'il se trouve encore jeudi à l'université de Kinshasa.

La police promet ainsi d'user de "tous les moyens légaux" pour exécuter cet ordre du gouvernement. Elle demande aux étudiants d'évacuer "volontairement" leurs résidences universitaires, "avant le lancement de l'opération de déguerpissement forcé".

À l'origine de cette décision, les violentes manifestations des étudiants de la plus grande université du pays contre l'augmentation des frais de scolarité. Mercredi soir, sur notre antenne, la présidente nationale des étudiants congolais a reconnu qu'il y a eu des infiltrés dans les rangs de manifestants. Mais Prisca Manyala juge l'ultimatum excessif.

Il est à rappeler qu'en 2019, les frais académiques étaient fixés à 253.000 francs congolais (soit 275 dollars au taux de 920 FC le dollar).

Ce montant est passé début 2019 à 485.000 FC (soit 285 dollars avec le nouveau taux de 1.700 FC le dollar).

Pour sa part, Kasongo Mwema Yamba Yamba, le porte-parole du président Félix Tshisekedi indique que des dispositions seront prises pour trouver une solution à cette crise qui secoue l'université de Kinshasa.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.