Algérie: Collecte des déchets ménagers - 87 points noirs recensés à Oran

Oran — La première partie du schéma directeur de la gestion des déchets ménagers et assimilés de la wilaya d'Oran, présentée jeudi au siège de la wilaya, fait ressortir que la commune d'Oran compte à elle seule 87 dépotoirs sauvages.

Il s'agit d'une première partie du schéma directeur de la gestion des déchets ménagers et assimilés, réalisée par l'Agence nationale des déchets (AND), qui concerne la commune d'Oran, en attendant son élargissement pour faire un état des lieux de la gestion des déchets dans l'ensemble des communes de la wilaya.

L'exposé met, par ailleurs, le doigt sur un problème de taille, à savoir les chiffres ne reflètent pas souvent la réalité du terrain. A titre d'exemple, l'étude de l'AND révèle que la commune d'Oran paye les salaires pour 3.378 agents de collecte, alors que le P/APC assure qu'il n'a que 442 sur le terrain.

Le wali d'Oran, Abdelkader Djellaoui, qui a présidé l'exposition de l'étude en présence des différents acteurs impliqués dans la gestion des déchets à Oran, a ordonné la mise en place d'une commission pour définir le nombre réel des agents responsables de la collecte des déchets dans la commune d'Oran, déclarant qu'"il est nécessaire d'assainir le secteur.

Il est inadmissible qu'il y ait 2.936 agents payés sans accomplir le travail qui leur incombe."

Le représentant de l'AND, Mohamed Mancer, qui a exposé l'étude, a estimé que la commune d'Oran dispose de moyens humains et matériels lui permettant de réussir la collecte des déchets ménagers, faisant remarquer que la centaine de camion mobilisés pour la collecte font une seule rotation par jour au lieu de deux et ne remplissent qu'en partie des bennes tasseuses et que les agents payés pour 6 heures par jour, ne travaillent en définitive que 2 heures sur 24 en moyenne.

S'agissant de la valorisation des déchets, l'étude a révélé que l'équivalent de 2 milliards de dinars de plastique et 1.4 milliard de dinars de carton sont enfouis dans les CET.

Concernant le recouvrement de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM), l'étude indique que le recouvrement maximal de cette taxe peut rapporter jusqu'à 1.3 milliard de dinars à la commune d'Oran. Le taux de recouvrement est estimé à zéro pour l'instant.

Au sujets d'autres taxes qui impliquent les commerçants et les industriels, il a instruit la direction de l'environnement de commencer par les unités industrielles via une commission mixte avec la direction de l'industrie.

L'étude a comporté 10 recommandations en mesure de palier aux défaillances enregistrées et ainsi garantir une meilleure gestion des déchets dans la commune d'Oran.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.