Congo-Brazzaville: Lutte contre la pauvreté - Le Projet Lisungi lance ses activités à Poto-Poto

Après une expérience de plus de six ans au Congo, le Projet Lisungi, un système de filets sociaux, a commencé, le 9 janvier, sa campagne d'inscription des ménages au registre social unique dans l'arrondissement 3 à Poto-Poto.

L'objectif est de faire sortir les ménages pauvres dans leur situation de précarité à travers ce projet mis en place par le gouvernement, avec l'appui de la Banque mondiale et de l'Agence françaises de développement. Le coordonnateur de ce projet, Alfred Constant Kiakouama, a édifié à cette même occasion les chefs de quartiers, les représentants des confessions religieuses et de ceux de la sécurité publique sur le projet et ses différentes étapes : la procédure d'identification des ménages, les critères d'éligibilité, les exigences des partenaires, les allocations familiales, les activités génératrices de revenus et bien d'autres.

Le projet Lisungi est un dispositif qui permet de venir en aide aux ménages en situation de vulnérabilité afin de lutter contre la pauvreté et de prendre en charge ceux qui souffrent, a expliqué Alfred Constant Kiakouama. La phase pilote a débuté dans les arrondissements, notamment Makélékélé, Bacongo, Moungali, Talangai, dans la zone nord à Oyo et Makoua ainsi qu' à Pointe-Noire dans l'arrondissement Mvou-Mvou avec environ cinq mille ménages et mille personnes âgées, a poursuivi le coordonnateur.

Il a expliqué la nécessité de l'inscription en vue d'être détenteur d'un numéro matricule ou d'un code d'identification sociale qui possède toutes les informations du bénéficiaire. En ce qui concerne les allocations familiales, cette aide permet aux bénéficiaires de Lisungi de prendre en charge la scolarité, les frais sanitaires des enfants dont l'âge varie entre zéro à quatorze ans ainsi que les personnes âgées de soixante ans.

La prise en charge par ménage s'élève à 135000 francs CFA par trimestre. Un ménage a droit qu'à trois enfants et d'une personne âgée qui bénéficie chacun d'un montant de 10 000 francs CFA. « Cette allocation est conditionnée dont la deuxième tranche doit être versée après l'enquête du projet pour s'assurer si l'enfant est scolarisé et suivi médicalement », a-t-il rappelé.

A la question de l'activité génératrice de revenu, les bénéficiaires percevront un montant de 250000 francs CFA, sur la base d'un projet identifié et élaboré en collaboration avec le projet. Au terme de sa communication, Alfred Constant Kiakouama a annoncé la mise en place d'un comité de ciblage dans cet arrondissement. Ce comité sera composé de douze membres et dirigé par un bureau de trois membres.

Notons que la campagne a été lancée en présence de l'administrateur maire de cet arrondissement, Jacques Elion, et bien d'autres autorités. Il a rassuré la disponibilité et la détermination des responsables de sa circonscription à accompagner le projet dans ses différentes étapes d'identification des familles démunies. Il a, par ailleurs, salué le choix porté à son arrondissement Poto-Poto pour la mise en œuvre de ce projet de plus de 15000 ménages qui croupissent dans la misère.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.