Sénégal: Bambéy - Inauguration du logement de l'ICP et d'une maternité - Le maire de ngogom plaide pour la création d'un centre de santé

Le médecin-chef du district sanitaire de Bambey accompagné du maire Baboucar Ndiaye a procédé, mercredi, à l'inauguration du logement de l'infirmière-chef de Poste de Palène et de la maternité de Diakalat entièrement construits par la commune de Ngogom. Dr Kaly a saisi cette occasion pour installer Ismaila Ndiaye à la tête de cette infrastructure sanitaire après l'érection de la case de santé de Diakalack en poste de santé.

Le maire de la commune de Ngogom a plaidé pour la création d'un centre de santé dans l'arrondissement de Lambaye. Toutefois, le médecin-chef estime que le centre de santé mérite d'être érigé en établissement public de santé de niveau 1.

La carte sanitaire de cette commune du département de Bambey s'enrichit avec la création du 6ème poste de santé dans ladite commune. Il s'agit de la case de santé de Diakalack qui vient d'être érigé en poste de santé. Le maire de Ngogom accompagné du médecin-chef du district sanitaire a procédé à l'inauguration du logement de l'infirmière-chef de poste de Palène et de la maternité de Diakalack. « Nous nous sommes engagés avec nos fonds propres et les fonds de l'Etat à construire autant d'infrastructures sanitaires pour mettre les patients dans d'excellente conditions. Il faut encourager ce dynamisme communautaire à travers toute la commune. Ce dynamisme est indispensable pour asseoir un développement durable ».

Cette inauguration a été une occasion saisie par le Maire Baboucar Ndiaye pour demander la création d'un centre de santé au niveau de l'arrondissement de Lambaye. « Nous voulons que ce centre de sante soit érigé au moins dans la commune de Ngogom ou entre Ngogom Refane et Lambaye car toutes les conditions sont réunies ». Le médecin-chef Standy Naby Kaly demande aux populations d'accompagner cette nouvelle infrastructure sanitaire. « C'est la participation communautaire à l'effort de santé qui va permettre à ce poste de fonctionner et de faire la gestion interne en médicaments et en personnel. Selon lui, la carte sanitaire devrait s'élargir parce que, poursuit-il, la politique du ministère de la Santé et de l'action sociale est qu'il faut rapprocher les services de santé de la population.

Pour lui, il y a sous-évaluation de la population vivant dans le département de Bambey. « Quand on fait des campagnes, on tourne autour de 400 à 500 000 habitants alors qu'à l'ANSD (Agence nationale de la statistique et de la démographie), on chiffre cette population à un peu plus de 300 000 habitants. Il y a 33 postes de santé et le centre de santé reçoit en moyenne 150 à 200 malades. Je pense qu'en termes de malades, en termes de pathologies, en termes de plateau technique, le centre de santé peut être un établissement public de sante de niveau 1. Ce n'est pas moi qui vais décréter cela. Ça, c'est la compétence du ministre et du chef de l'Etat », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.