Cameroun: Crise anglophone - Le maire de Babessi et quatre conseillers enlevés par des groupes armés

10 Janvier 2020

Le maire de Babessi, en compagnie de quatre de ses conseillers municipaux ont été enlevé par des groupes armés le 5 janvier dernier

Selon des sources locales, le maire Issa Chou a été interpellé aux côtés d'au moins quatre de ses conseillers le lundi 5 janvier 2020 par des groupes armés

Depuis lors, rien n'a filtré sur leur destination.

L'enlèvement vise prétendument à empêcher la tenue des élections municipales et législatives du 9 février 2020 dans cette partie du pays.

Entretemps, les leaders Ambazoniens annoncent un vaste mouvement de perturbation dès le mois de février 2020, à travers des opérations « villes-mortes ».

La menace est d'autant plus visible que les tracts inondent les villes des régions anglophones du Cameroun depuis la semaine dernière. En effet, ces derniers avertissent par ailleurs les populations à rester chez elles du 07 au 12 février prochain. Ils promettent des conséquences fâcheuses à quiconque serait surpris dans les rues et oserait violer cette interdiction formelle d'exercer toute activité.

Sur les terrain, les différents candidats dans les listes du RDPC, parti au pouvoir et du SDF sont portés disparus. Les groupes lourdement armés s'en prennent aux biens des candidats engagés dans le scrutin municipal et législatif du 9 février 2020.L'on se demande comment ces derniers pourront battre campagne à l'ouverture de la campagne électorale

Officiellement, le Sdf ira aux élections. Mais cette participation est plus que controversée. Dans ses propres rangs, des voix s'élèvent pour dire que le parti du « suffer don finish » ne doit pas cautionner ce qui apparaît comme une supercherie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.