Sénégal: Lancement de la politique nationale de réhabilitation du chemin de fer - La desserte Dakar-Bamako, en phase d'approche

10 Janvier 2020

Apres l'annonce de sa réhabilitation par le président de la République, le 31 décembre dernier, le ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, Oumar Youm, et le secrétaire d'Etat en charge du réseau ferroviaire, Mayacine Camara, ont lancé à Dakar hier, jeudi 9 janvier 2020, la politique nationale de réhabilitation du chemin de fer Dakar-Bamako. Par le biais d'un atelier qui avait pour objectif de diagnostiquer les routes ferroviaires inter régionales et intercontinentales.

Le ministre des Infrastructures, Oumar Youm, et le secrétaire d'Etat chargé du réseau ferroviaire, Mayacine Camara, ont organisé un atelier de validation technique de la politique ferroviaire hier, jeudi 9 janvier 2020, à Dakar. Au centre de la rencontre, la préoccupation de redonner au transport ferroviaire un visage de modernité et d'efficacité ainsi que de matérialiser les engagements vis à vis des traités internationaux, à travers un vaste programme d'amélioration et de modernisation des infrastructures ferroviaires.

Pour autant, le ministre Youm a souligné que le transport ferroviaire est un aspect très important dans la politique économique d'un pays : «le transport ferroviaire est un transport sécurisé, un transport confortable, un transport moderne, un transport moins polluant mais aussi un transport moins coûteux. Cela va justement compléter les dispositions qui ont été prises au niveau du Port autonome de Dakar ... Nous pensons que la voie ferroviaire peut être un bon train d'union pour réussir cette politique, non seulement de logistique commerciale, dans un contexte de libre échange mais aussi dans un contexte de compétition d'attractivité de territoires ».

Dans la foulée, Oumar Youm confie :« une lettre de politique ferroviaire sera remise au président de la République, et sera présentée au gouvernement du Sénégal avec tous les acteurs qui seront concernés et les partenaires techniques et financiers. Le passage du projet sera effectué et nous pensons y arriver avec la contribution des opérateurs et des personnes intéressées par le déploiement du transport ferroviaire ».

Avant d'indiquer que l'atelier entre dans le cadre de la réhabilitation et permet d'avoir une feuille de route claire sur tous les projets et programmes résultant de la politique ferroviaire. Il ajoutera qu'ils en sont dans une phase très active du financement que la Banque mondiale accorde au Mali (Bamako) pour la relance des activités ferroviaires de Dakar- Bamako.

Pour le secrétaire d'etat chargé du réseau ferroviaire, cette politique ferroviaire est une approche de rentabilité sociale, environnementale, économique. « Toutes les lignes qui ont été proposées se justifient par un besoin économique, un besoin de transport et cela nous a permis de rencontrer l'ensemble des secteurs d'activités, industriels, commerciaux. Nous avons pu identifier tous les besoins. Nous attendons de cette politique, un impact économique fort ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.