Sénégal: Magal de Porokhane - L'eau source d'inquiétudes pour les organisateurs

Nioro — Le président du comité d'organisation du magal de Porokhane prévu le 5 mars fait part de son inquiétude quant aux problèmes d'alimentation en eau de la cité religieuse qui ne compte que trois forages dont le fonctionnement laisse à désirer.

"Porokhane n'a que trois forages qui ne fonctionnent pas parce que l'un est mal fait, le deuxième a une fuite et le troisième n'a pas de château d'eau", a dit à l'APS, jeudi, Serigne Bass Mbacké, au terme d'un Comité départemental de développement axé sur l'évènement qui draine de plus en plus du monde.

"Nos avons vraiment peur si toutefois ce problème n'est pas résolu jusqu'au jour du magal", a déclaré le président du comité d'organisation notant que "des camions citernes peuvent alléger les souffrances mais à condition que les précautions soient prises à temps (...)".

"On peut négocier l'absence d'électricité mais le liquide précieux est vital et comme tout le monde le sait Porokhane est une grande cité qi reçoit du monde le jour de magal", signale le marabout réitérant les préoccupations sécuritaires du comité pour cette manifestation.

Pour la sécurité, les organisateurs souhaitent "des jalonnements de Kaolack à Porokhane pour éviter des accidents", selon Serigne Bass Mbacké, invitant l'Ageroute à bien vouloir honorer les engagements concernant le bitumage de la piste de 3 km qui passe devant la place de la cérémonie officielle.

Il a demandé également aux femmes et hommes de veiller à leur port vestimentaire le jour de l'évènement.

Le préfet de Nioro Abdou Aziz Diagne a donné des garanties quant à sa volonté de contribuer à la réussite de cet évènement signalant qu'il va mener des démarches auprès du PUDC (Programme d'urgence de développement communautaire) pour que les forages défectueux soient réparés à temps.

Il a aussi affirmé que les acquis de l'année dernière seront consolidés et les manquements corrigés pour assurer un succès au magal de Porokhane qui rend hommage à Mame Diarra Bousso, la mère de Ahmadou Bamba Mbacké, le fondateur du mouridisme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.