Nigeria: MMA - Sodiq «Super» Yusuff, troisième as du Nigeria à l'UFC?

Avec Kamaru Usman et Israel Adesanya, le Nigeria compte deux champions du monde d'arts martiaux mixtes (MMA), au sein de la prestigieuse ligue de MMA, l'Ultimate Fighting Championship (UFC). Mais voilà qu'un troisième Nigérian, Sodiq «Super» Yusuff, trace sa route à l'UFC. Présentation avant son prochain combat, le 18 janvier, face à l'Américain Andre Fili.

Le Nigeria est décidément bien représenté au sein de l'Ultimate Fighting Championship (UFC), ligue phare des arts martiaux mixtes (MMA). Sur les quatre Nigérians [1] sous contrat avec l'UFC, deux sont des champions du monde : le spectaculaire Israel Adesanya (poids moyens) et le redoutable Kamaru Usman (poids mi-moyens). Un autre, Kennedy Nzechukwu, tente de se faire une place chez les lourds-légers. Quant au dernier, Sodiq Yusuff il réalise des débuts remarqués chez les poids plumes, avec trois victoires et autant de combats.

Un drame pour commencer

Celui qu'on surnomme « Super » aurait pourtant pu rater sa première sortie à l'UFC. Face à Suman Moktahrian, le natif de Lagos a en effet dû faire face au décès de son frère aîné, Tope, emporté quelques semaines plus tôt par une maladie. D'autant que Sodiq Yusuff a appris la terrible nouvelle seulement quelques jours avant cette première confrontation, organisée le 2 décembre 2018. Car sa mère a tenté de lui cacher le plus longtemps possible le drame.

« Lorsque j'ai sur que ma mère avait essayé de vivre ça de son côté, j'ai eu l'impression d'avoir été heurté par des tonnes de briques, avait-il confié à la chaîne ESPN. J'ai commencé à pleurer. Lorsque ma mère a vu ça, elle a alors piqué une crise et m'a dit 'Non ! Non ! Arrête ! Tu dois rester concentré !' »

Combattre pour sa famille

Il y est parvenu et a gagné par KO technique face à Suman Moktahrian dès le premier round. Mais il conserve un souvenir amer de ce moment. « Je comprends que ma mère n'ait pas voulu me mettre sous pression. Mais ce sport ne représente rien. Je le pratique pour aider ma famille », avait-il ajouté.

Sodiq Yusuff est issu d'une famille très nombreuse, son père ayant quatre épouses. À l'âge de 9 ans, sa mère l'a emmené aux États-Unis, avec un seul autre de ses frères. Privilégié par rapport au reste de sa fratrie, l'intéressé - qui vient seulement d'être naturalisé américain - se sent presque coupable. Il envoie donc systématiquement de l'argent à ses proches, restés au Nigeria.

Un bilan prometteur

Les victoires rémunératrices, justement, commencent à s'enchaîner. Sodiq Yusuff présente actuellement un bilan de 10 victoires en 11 combats de MMA, sa seule défaite remontant à décembre 2017.

Après avoir vaincu le Brésilien Sheymon Moraes en mars 2019 (décision des juges) et le Mexicain Gabriel Benitez par KO technique en août dernier, le Nigérian s'apprête désormais à affronter l'Américain Andre Fili, en marge du choc entre Conor McGregor et Donald Cerrone. Si leur match ne fait pas partie des affiches de l'UFC 246, en cas de nouveau succès, Sodiq Yusuff pourrait rapidement se rapprocher du Top 15 de sa catégorie et se retrouver ainsi davantage sous les feux des projecteurs.

[1] Le Canadien Hakeem Dawodu a également des origines nigérianes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.