Seychelles: La juge en chef des Seychelles dit qu'elle quittera ses fonctions à la Cour suprême à la fin de son mandat en 2020

La juge en chef de la Cour suprême des Seychelles a déclaré vendredi dans un discours pour marquer l'ouverture du mandat de 2020 qu'elle entend se retirer à la fin de son mandat.

Mathilda Twomey, qui a prêté serment en tant que juge en chef en août 2015, a commencé son discours en disant que "ceci est mon cinquième discours pour l'ouverture de la cour, mon premier aux côtés de mes frères et sœurs de la Cour d'appel, et mon dernier en tant que Juge en chef de la Cour suprême. "

Mme. Twomey a déclaré que lorsqu'elle a été invitée à occuper le poste, elle l'a fait à la condition que ce soit pour une période de cinq ans et que le tribunal obtienne tout le soutien institutionnel nécessaire pour effectuer les changements nécessaires.

"Et donc cette année, je vais honorer mon engagement et quitter mon poste de juge en chef, et concentrer mes efforts en tant que juge d'appel. Je crois que le changement est important, il apporte un nouvel élan. Un autre juge en chef pourrait avoir différentes idées pour une nouvelle réforme et peut-être apporter de nouvelles améliorations à notre système judiciaire ", a-t-elle ajouté.

Mme. Twomey a également annoncé que le président de la Cour d'appel, Francis MacGregor, prendra sa retraite après 12 ans à la tête de la cour suprême.

La Cour a ouvert ses portes sous un nouveau thème - " Engagement et courage " - afin de refléter la capacité de prendre des décisions et de s'y tenir - une bannière sous laquelle la Cour suprême fonctionnera lorsqu'elle reprendra ses travaux au cours de la nouvelle année.

"En 2020, j'espère que chacun d'entre nous s'engagera à être brave et courageux et à remplir ses devoirs et obligations de front. Ceci est particulièrement important car 2020 est une année électorale et nous avons vu que la salle d'audience devient un endroit important pour résoudre les différends politiques ", a déclaré Mme. Twomey.

Elle a dit que le courage et l'engagement doivent être constants, en particulier pour les juges car c'est ce qu'il faut "pour se réveiller tous les jours, et savoir que vous serez testé, personnellement, professionnellement et intellectuellement. Nous sommes les serviteurs d'une institution - pas des individus. L'engagement est également essentiel. L'engagement envers la loi, envers nos collègues et nous-mêmes. "

Comme d'habitude chaque année, la réouverture de la cour a commencé avec le service religieux traditionnel à la cathédrale Saint-Paul de l'Église anglicane. Le service a été suivi d'une procession dans la capitale de la nation insulaire dirigée par la juge en chef.

La cérémonie s'est déroulée au Palais de Justice de l'Ile du Port, une île artificielle à la périphérie de Victoria, la capitale des Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental. Il comprenait une inspection de la garde d'honneur à l'entrée du Palais de Justice par la juge en chef.

Le pouvoir judiciaire publiera prochainement son rapport pour 2018 et 2019 qui donnera tous les détails de la performance des tribunaux au cours des dernières années, et les progrès accomplis vers l'élimination des arriérés.

Réfléchissant sur les deux dernières années, Mme. Twomey a déclaré que les tribunaux avaient réduit l'arriéré restant de près des trois quarts, passant de 400 affaires en attente au 1er janvier 2018 à 112 affaires au 31 décembre 2019.

"Actuellement, à la Cour suprême, l'âge moyen des affaires sur la liste des causes civiles est de 389 jours, contre 499 au début de l'année dernière. Dans la division pénale, 328 jours de moins que 427 l'année précédente", a-t-elle déclaré.

Dans l'ensemble du système judiciaire, 4239 affaires ont été déposées en 2019 et 4043 ont été clôturées. Cela exclut les statistiques du Tribunal de la famille, qui a enregistré 1 170 affaires déposées au cours de l'année et 722 affaires réglées et qui n'inclut pas les affaires qui restent ouvertes à l'examen.

Un autre domaine qui sera abordé est les directives de pratique de la Cour suprême qui ne fonctionnent pas comme prévu.

"Je continuerai de veiller à ce que les juges et les avocats soient tenus responsables par les voies appropriées. Nous chercherons à formaliser la structure de notre formation judiciaire et juridique", a-t-elle déclaré.

Le pouvoir judiciaire examinera également le fonctionnement des comités judiciaires et, en particulier, pour résoudre les difficultés persistantes liées à l'utilisation de la technologie et du système numérique d'administration des affaires.

Elle a déclaré qu'un nouveau site Web sera lancé cette année pour améliorer l'accès du public aux tribunaux et garantir que le pouvoir judiciaire se conforme à la loi sur l'accès à l'information.

Mme. Twomey a lancé un défi aux juges et aux avocats à la fin de son discours.

"Juges, je vous mets au défi de vous tenir mutuellement responsables ainsi que de vous soutenir. Appliquez les règles et jouez avec eux. Avocats, je vous recommanderais honnêtement d'envisager d'obtenir plus de soutien. Nous constatons quotidiennement que ceux qui travaillent en partenariat ou les cabinets sont mieux à même de fixer leurs délais et leurs audiences. "

Elle a dit que le plus important s'il y avait un problème dans le système, de ne pas fermer les yeux "même si vous sentez que vous êtes compromis parce que vous comparaissez devant ce juge parce que la plainte est dirigée contre votre avocat ou collègue et même si cela pourrait affecter un futur rendez-vous. "

"L'ennemi du" courage "est l'indifférence et de" l'engagement "l'épuisement. Nous devons activement nous prémunir contre les deux", a-t-elle ajouté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.