Cameroun: Crise anglophone, les militaires camerounais poursuivent les exécutions sommaires

11 Janvier 2020

Allen, un jeune homme sommairement exécuté par des soldats camerounais parce que soupçonné d'être proche des séparatistes armés.

Ce mignon garçon d'à peine 25 ans sur la photo se prénommait Alen. Lors d'un raid des soldats camerounais dans le village Njindom, Alen a été enlevé par des militaires camerounais le 20 décembre 2019, d'après des sources locales.

Confondu à un séparatiste armé, Alen a été forcé de localiser pour le compte de ces soldats, les camps des groupes armés dans les villages Nyen, Guneku et Chop (nord-ouest anglophone).

Après l'avoir trimballé de village en village à la recherche des camps des séparatistes armés, les soldats ont tiré sur Alen et abandonné son corps qui a été découvert le 30 décembre 2019 au lieudit Windik Square, au village Guneku.

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.