Madagascar: Gouvernance - Appel à candidatures pour les postes à responsabilités

Tous les secteurs d'activités de l'Etat au niveau, entre autres, des Ministères, des sociétés d'Etat et des organismes étatiques sont concernés par ce vaste recrutement.

L'ère du clientélisme et du népotisme est révolue. L'Etat décide de prioriser les compétences et les savoir-faire. En effet, en vue de procéder au renouvellement de la classe dirigeante du pays et afin de donner de la chance aux jeunes experts malgaches, le régime lance un recrutement massif par appel à candidatures. Un an après son accession au pouvoir, Andry Rajoelina décide de confier tous les postes à responsabilités du pays aux diplômés malagasy résidant au pays mais aussi à l'étranger, que ce soit au niveau des Ministères, des sociétés d'Etat, des organismes rattachés ainsi que de toutes les structures appartenant à l'Etat.

Les postes de ministres, de gouverneurs, les directeurs généraux, les directeurs, les chefs de service pourraient être concernés par ce recrutement. L'Etat cherche des experts malagasy au niveau de plusieurs domaines, entre autres la diplomatie, l'énergie renouvelable, l'e-gouvernance, l'industrie, le commerce, le tourisme, le digital, le secteur minier, l'économie, les finances, l'agriculture, la sécurité, le sport et la culture, la santé, la communication, les travaux publics, l'éducation, la formation professionnelle et l'aménagement du territoire.

« De nationalité malagasy ». Les candidats doivent être des hommes ou des femmes titulaires de diplômes d'études supérieures et disposant d'une expérience professionnelle de 5 ans minimum dans le secteur privé ou public national ou international ; ayant une capacité de négociation de très haut niveau ; disposant d'une capacité technique organisationnelle ; ayant de grandes qualités managériales et un sens du leadership exemplaire ; visionnaire et partageant la vision de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar ; rigoureux et professionnel ; maîtrisant l'outil numérique ; patriote et disposant d'un sens du service public.

Si l'on se réfère à cet appel à candidatures, les techniciens, « de nationalité malagasy », souhaitant servir l'Etat pour la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar doivent donc envoyer leurs dossiers de candidature comprenant un CV, une lettre de motivation et un plan d'actions relatif au poste souhaité, par email à l'adresse : recrutement@EtatMalagasy.com et sur le site de la Primature : www.primature.gov.mg, du 13 janvier au 24 janvier de cette année.

Cabinet de recrutement privé. En tout cas, cette initiative est une grande première dans l'histoire du pays. Andry Rajoelina décide d'opérer une véritable innovation dans le monde de la gouvernance et de l'Administration publique malgache. L'objectif étant de mettre fin aux « kiantrano an-trano », aux parachutages, à la corruption et aux promotions canapé qui ont toujours gangrené les services publics. Auparavant, même pendant les concours administratifs, seuls ceux qui connaissent les dirigeants et ceux qui ont les moyens de corrompre les responsables ont eu la chance d'être recrutés. D'ailleurs, depuis son accession au pouvoir en janvier 2019, Andry Rajoelina a ordonné un assainissement au niveau de l'Administration publique afin de lutter contre les fonctionnaires fantômes.

Pour assurer l'équité, l'égalité des chances et la transparence dans ce recrutement massif, l'Etat va engager un cabinet de recrutement privé pour la sélection des dossiers. En outre, un comité de validation sera aussi mis en place afin de s'assurer que l'Etat a réellement choisi la bonne personne à la bonne place. Cet appel à candidature constitue une occasion pour les diplômés malagasy de lutter contre les fuites de cerveaux, mais aussi d'apporter leurs savoir-faire et leurs compétences au service de la Nation. Par ailleurs, pour les vrais patriotes, ce sera une fierté de contribuer aux actions pour l'émergence de Madagascar.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.