Congo-Brazzaville: Présidentielle 2021 - Le RDD appelle l'opposition à désigner un candidat unique

Lors d'une conférence de presse qu'il a animée, le 11 janvier, le vice-président du Rassemblement pour la démocratie et le développement (RDD), Jean-Jacques Yhombi Opango, a estimé que pour vaincre le candidat du Parti congolais du travail (PCT), l'opposition a tout intérêt d'aller à cette échéance en rangs serrés, avec un seul candidat en lice.

À un an et demi de cette élection majeure, le RDD tirant les enseignements de la présidentielle de 2016 imagine déjà de nouvelles stratégies pouvant garantir, cette fois-ci, une alternance démocratique en faveur de l'opposition congolaise.

Pour atteindre cet objectif, le vice-président du RDD a relevé en premier l'impérieuse nécessité pour l'opposition congolaise de demeurer soudée, au-delà des divergences internes, question, dit-il, de "faire gagner le Congo en 2021".

« Nous appelons tous les opposants politiques congolais basés au pays et ceux de la diaspora, les mouvements progressistes, les activistes à mutualiser nos visions et nos énergies afin de favoriser l'alternance politique en 2021. Unissons-nous pour l'organisation des états généraux de l'opposition en vue, entre autres, de la désignation d'un candidat unique à cette élection », a indiqué Jean-Jacques Yhombi Opango.

En vue de bien préparer cette élection, il souhaite que l'opposition organise en amont ses états généraux, au cours desquels l'ensemble des acteurs de cette famille politique discutera en interne des vrais sujets qui enfreignent l'opposition à gagner les élections face au PCT. Il s'agira principalement des questions liées à l'actualisation du fichier électoral, pomme de discorde entre l'opposition et la majorité présidentielle.

« Le bon sens commande que l'opposition prenne le temps de se remettre en question. Il ne peut y avoir d'alternance sans passer par le dialogue inclusif, qui nous obligerait à régler le problème de la gouvernance électorale. Ce préalable dialogue des états généraux de l'opposition est le seul défi qui se présente à notre intelligence collective », a renchéri le vice-président du RDD.

Reporter l'élection à 2023 n'est pas en soi " une mauvaise chose"

Répondant à la question de reporter l'élection présidentielle de deux ans, comme a suggéré le chef de l'opposition congolaise récemment, Pascal Tsaty Mabiala, Jean-Jacques Yhombi Opango pense que si cela est envisagé dans le but de préparer les conditions d'un scrutin libre et transparent, cela n'est pas en soi une mauvaise option. Car, a-t-il soutenu, "mieux vaut se donner le temps pour préparer un scrutin apaisé et transparent, que d'aller vite en besogne pour renforcer à nouveau les chances du PCT".

Parlant du dialogue national en préparation, le responsable du RDD a fait savoir que son parti prône la paix, et par conséquent adhère à l'organisation de ces assises auxquelles il suggère qu'un accent particulier soit mis sur la gouvernance électorale.

Au sujet de l'élection de Pierre Moussa, natif d'Owando, comme secrétaire général du PCT, Jean-Jacques Yhombi Opango a indiqué que son élection à la tête de ce parti ne changera jamais la donne du RDD dans son fief. « Nous n'avons pas peur du nouveau secrétaire du PCT qui est un haut cadre d'Owando, car son parti n'a jamais gagné les élections à Owando, à l'exception de celles de 2017 », a-t-il soutenu.

Dans son mot liminaire, le vice-président du RDD a stigmatisé les antivaleurs qui gangrènent, selon lui, la société congolaise et a appelé la justice à prendre ses responsabilités.

Créé par l'ancien chef de l'Etat, Jacques Joachim Yhombi Opango, jusque-là président de cette formation politique, le RDD, jadis allié du PCT, a rallié l'opposition, le 3 mai 2019, suite entre autres, au conflit qui l'a opposé à ce parti, dans l'une des deux circonscriptions électorales d'Owando, lors des élections législatives de 2017.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.