Cameroun: Maurice Kamto à l'école du fédéralisme?

12 Janvier 2020

L'un des faits politiques marquants de cette fin de semaine a été sans nul doute la rencontre entre Maurice Kamto et Tibor Nagy. Lors du tête à tête entre les deux hommes le 9 janvier à Washington, le secretaire d'Etat adjoint en charges des affaires africaines a réaffirmé l'attachement des USA aux principes démocratiques, à l'organisation des élections pacifiques.

Tibor Nagy a surtout encouragé l'initiative suisse visant désormais à mettre en négociation au tour d'une même table, l'Etat du Cameroun et les autres acteurs du conflits du NOSO qui sévit dans la région anglophone du Cameroun depuis plus de trois ans.

Maurice KAMTO a ensuite été reçu par Karen Ruth Bass le vendredi 10 janvier 2020 élu démocrate de l'Etat de Californie.

Campagne d'information auprès des Etats fédéraux

Le choix des Etats - Unis d'Amerique et du Canada pays dotés d'institutions fédérales, pour entamer cette mission n'est pas anodin. Depuis sa récente sortie de prison, celui qui revendique toujours sa "victoire volée" aux élections présidentielles d'octobre 2018 s'est montré plutôt ouvert à une discussion plus large sur la forme futur de l'Etat.

Lors d'une récente interview télévisée donnée à une chaîne locale, Maurice Kamto s'était d'ailleurs dit attentif aux réclamations de ces concitoyens qui aspirent désormais au fédéralisme face à ce que le gouvernement actuel tente d'imposer à la population à coup d'intimidation à savoir l'Etat Unitaire Un et Indivisible.

Tournée de sensibilisation: autre étape, Paris le 1er février

Maurice Kamto démarre ainsi sa tournée international qui va le conduire aux USA, au Canada ainsi qu'en Europe notamment le 1er février à Paris en France où il tiendra un meeting à l'attention des camerounais de la diaspora en Europe.

En ce début d'année, l'opposant au régime de Yaoundé lance surtout une offensive diplomatique qui se veut fructueux. La situation de crise politique qui à cours actuellement au Cameroun devrait s'inviter à la table des débats auprès des institutions des pays visités par l'actuel opposant principal au régime de Paul Biya.

Au cours de sa tournée, Kamto devrait sans doute expliquer les raisons de la non participation de son parti le MRC aux double scrutins législatif et municipal du 9 février prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.