Gabon: "Avec l'avènement des réseaux sociaux, tout devient source de contestations"dixit Bertin Wilfried Meba

13 Janvier 2020

L'Archevêque de Libreville, Mgr Basile Mve Engone a signé un décret portant suspension de certaines piétés populaires. Décret qui a pris effet depuis le 07 janvier 2020 et concerne l'archidiocèse de Libreville. Déjà décrié, Bertin Wilfried Meba, chrétien catholique prend fait et cause pour ce décret.

Avec l'avènement des réseaux sociaux, tout devient source de contestations, parfois inutiles dans notre beau pays, le Gabon. Je voudrais d'abord rappeler que le Manager planifie, organise, dirige et contrôle. Tout comme le prêtre enseigne, sanctifie et gouverne. Un Chef ou Manager qui ne décide pas n'est plus à sa place. Si tout le monde pouvait ou devait décider, je crois que le monde n'existerait pas.

Pour le bon fonctionnement de son unité administrative, un chef a l'obligation de prendre des décisions parfois impopulaires en vue d'une part d'atteindre ses objectifs mais aussi pour permettre à ses collaborateurs d'être performants et de s'épanouir. Mais dans ce pays, il suffit que ces décisions aillent à l'encontre des intérêts personnels pour que la contestation sans propositions prenne place. A cet instant, ce Chef doit sévir, punir de la manière la plus exemplaire qui soit.

Actuellement, certains spécialistes de la contestation inutile critique la décision de Mgr Basile Mve Engone, Archevêque de Libreville de suspendre certaines piétés populaires comme les fameux déserts et autres journées de bénédiction et Messes de la Miséricorde. Ce que je crois, c'est qu'il a le droit de décider puisque selon le Droit canon, en tant que prêtre il Enseigne, Sanctifie et Gouverne.

Donc, en qualité de dirigeant, il prend des décrets, pour mieux encadrer et non pour faire plaisir aux uns et aux autres. A partir de cet instant précis, les prêtres qui selon le canon 273 "sont tenus par une obligation spéciale à témoigner respect et obéissance au Pontife Suprême et chacun à son Ordinaire propre" doivent s'aligner.

En s'alignant, le peuple de Dieu va s'aligner. Tout ne devrait pas être contesté. Si quelqu'un exprime ses idées sur sa page Facebook par exemple et que ça ne t'arrange pas, as-tu le droit nécessairement de contester ? Pour finir, un prêtre n'est pas un tribun politique et en tant que citoyen, il est libre de ses choix politiques. J'ai du mal à comprendre le procès intenté contre les hommes d'Eglise. Ils sont libres de leurs choix politiques. Mais ils ont l'obligation d'enseigner la Vérité. Arrêtons de contester à cause de nos émotions, intérêts et attentes personnels. Que Dieu bénisse le Gabon et tous ses habitants !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.