Congo-Kinshasa: Paix en RDC - Les chefs des confessions religieuses invitent le peuple congolais à demeurer dans la prière

13 Janvier 2020

Comme l'année vient de commencer, il est important pour chaque organisation ou structure de jeter les jalons pour l'année en cours. C'est ce qui a fait l'objet de la cérémonie d'échange des vœux entre les chefs de confessions religieuses réunies au sein de la Commission d'Intégrité et Médiation Electorale (CIME).

La cérémonie a eu lieu le samedi 11 janvier 2020,au siège de la CIME situé à Mont Fleury. Après leur entretien, un message collectif était lu par président de cette organisation, le révérend Elebe Kapalay Delphin. 14 points ont fait l'objet dudit message. Cependant, les points saillants se résument en deux points, où les chefs de confessions religieuses ont encouragé la Coalition FCC-CACH à poursuivre, dans la paix et l'harmonie, l'exécution du programme d'action du gouvernement arrêté de commun accord pour le bien-être du peuple congolais.

Ils ont aussi invité le peuple congolais à demeurer dans la prière et l'espérance pour la restauration d'une paix durable dans notre pays. Les signataires de ce message, ont aussi exhorté la population et la classe politique à cultiver les valeurs de l'amour patriotique, l'unité et la solidarité nationale, afin de faire échec à toute velléité de balkanisation de notre cher et grand pays.

Dans ce même message, les membres de la CIME ont rappelé à toute la classe politique congolaise le défi auquel, le pays doit faire face, qui est celui de la reconstruction du pays, d'où la nécessité pour chacun des Congolais de mettre la main à la pâte pour gagner le pari de la reconstruction du Congo. Cela n'est possible que grâce à la détermination et la volonté de tous.

Situation socio-économique préoccupante

Dans ce message du 11 janvier 2020, les responsables des églises de la RDCongo ont aussi abordé les questions relatives à la situation de l'Est du pays mais aussi socio-économique. Très préoccupés par l'insécurité qui prévaut dans les provinces du Nord et Sud-Kivu, les chefs des confessions religieuses encouragent le chef de l'Etat à déployer davantage d'efforts pour la restauration effective de la paix dans cette partie de la République, tout en saluant les résultats glanés sur le terrain par les opérations des éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, qui aboutiront à un rétablissement total de paix dans cette partie du pays.

Selon eux, il est important qu'il y ait une collaboration entre les parties. Raison pour laquelle, ils ont exhorté la population et les notables de ces deux provinces à collaborer avec les forces armées congolaises ainsi que la police nationale afin de décourager les forces négatives, dont la plupart obéissent aux agendas de puissances étrangères. Ainsi, le révérend Elebe a appelé toute la communauté nationale à soutenir les efforts de notre armée et à demeurer vigilante face à toute tentative de nature à annihiler les efforts consentis.

Dans le même chapitre de l'Est, les chefs des églises ont exhorté les équipes de la riposte de la maladie à virus Ebola à poursuivre sans relâche, la lutte pour l'éradication complète de ce fléau qui a fait trop des victimes dans la région de Beni-Butembo au Nord Kivu. Puisque ce sont nos frères et sœurs qui meurent suite à cette situation, les membres de la CIME ont, à cette occasion, exprimé leur compassion à toutes les familles éprouvées et ont réitéré leur engagement d'implorer Dieu pour accorder sa clémence sur les victimes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.