Congo-Kinshasa: Opération Kin-Bopeto - Dernière mise en garde de Ngobila aux bourgmestres

13 Janvier 2020

Après avoir constaté un terrible flottement dans l'opération « Kinshasa-Bopeto » dans le chef des autorités municipales de la ville de Kinshasa, le Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka s'est entretenu avec les différents responsables concernés le samedi 11 janvier 2020 dans la salle polyvalente de l'Hôtel de Ville.

Il s'agit des bourgmestres, des commandants de la police nationale au niveau des districts, des chefs de quartiers ainsi que de la coordination de Kinshasa-Bopeto. Il a adressé, à cette occasion, une sévère mise en garde, qu'il a dit être la dernière, à ses collaborateurs pour la réussite de ce vaste programme d'assainissement de Kinshasa.

Cette rencontre, convoquée en urgence, était destinée à l'évaluation à mi-parcours de l'opération « Kinshasa-Bopeto », lancée depuis le 19 octobre 2019. Le Chef de l'exécutif provincial a, dans son message, martelé que la lutte contre l'insalubrité dans la ville était capitale, car faisant partie des activités phare de son quinquennat.

C'est ainsi qu'il a insisté sur le suivi, par les différentes encadreurs, des travaux de nettoyage des rues et artères principales, de ramassage et d'évacuation des immondices, de curage des caniveaux et collecteurs, de la collecte des sachets et objets en plastique, de l'implantation des poubelles à travers la capitale, etc.

Juste après de nouvelles réunions d'évaluation qui se tiendront dans chaque district dans les jours à venir, a-t-il indiqué, un délai de 72 heures sera accordé à tous les bourgmestres, chefs de quartiers et de rues, ainsi que leurs services de sécurité, en vue de l'application sans faille des directives en rapport avec « Kinshasa-Bopeto ».

Didier Tenge-Te- Litho, ministre provincial en charge de l'Environnement a délié sa langue devant la presse pour rappeler les instructions du gouverneur sur la matérialisation de « Kinshasa-Bopeto ». Selon lui, l'autorité urbaine leur a demandé mettre en application les différents édits, notamment 003 du 19 septembre 2013, sur la protection de l'environnement et l'assainissement de la ville ; 005 du 19 octobre 2012 contre les nuisances sonores et ainsi que du Décret du 8 mai 2014 relatif à l'utilisation des instruments sonores dans les lieux non-insonorisés.

Sur instruction du gouverneur, a-t-il fait savoir, les réunions de travail ont déjà commencé dans le district de Mont-Amba. Elles vont se poursuivre à Funa, à Tshangu pour se terminer à Lukunga. Au terme de ces réunions dans les 4 districts, les bourgmestres des communes avec les notables, les différents services et ceux de la sécurité auront la charge de faire appliquer les différentes mesures au niveau de chaque parcelle de Kinshasa.

Pour lui, la ville de Kinshasa doit être assainie avec la participation de la population kinoise. S'appuyant sur la mise en demeure faite par le gouverneur, Tenge-te- Litho a indiqué qu'il n'y aura plus de rappel à l'ordre. A la moindre défaillance, l'on passera directement aux sanctions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.