Burkina Faso: Gouvernance locale - 2634 élus locaux formés grâce au FICOD

12 Janvier 2020

La caravane de presse du Fonds d'investissement pour les collectivités décentralisées (FICOD) à l'intérieur du pays, a permis d'évaluer les changements opérés à la suite de la formation financée par le fonds et exécutée par les administrateurs de l'Ecole nationale d'administration et de magistrature (ENAM).

Pour un développement local durable, le Fonds d'investissement pour les collectivités décentralisées (FICOD) a choisi de relever le niveau des élus locaux dans l'ensemble des collectivités décentralisées.

Ainsi, au dernier trimestre de l'année 2018, le fonds a planifié et financé une vaste campagne de formation à l'endroit des gouvernements des élus locaux au sortir des dernières élections.

A cette occasion, les modules comme l'élaboration et l'exécution des budgets communaux, le rôle des acteurs de la décentralisation, la maîtrise d'ouvrage, l'élaboration des plans et projets de développement, la mobilisation des ressources financières, ont été décortiqués par des experts de l'Ecole nationale d'administration et de magistrature (ENAM). Une formation qui a permis de renforcer les compétences de tous les maires, leurs adjoints et les quatre présidents de commissions permanentes.

Au total, ce sont 2634 élus communaux et régionaux sur l'ensemble du territoire qui ont reçu le renforcement de capacités. Après la sortie dans le grand Ouest du pays, la tournée des journalistes a permis de rencontrer les élus des communes de Kaya, Korsimoro, Boussouma, Ziniaré, Loumbila et l'arrondissement N°12 de Ouagadougou.

Puis les conseils municipaux et régionaux de Tenkodogo, Boudri, Diapangou, Baskouré, Koupèla, Garango, Guiba, Kombissiri et Koubri.

L'ensemble des gouvernants locaux ont apprécié à juste valeur la formation. Pour le Président du conseil régional (PCR) de la région du Centre-Est, Moro Kéré, plusieurs acteurs parviennent aux affaires sans une base réelle sur leur rôle.

Payer les taxes communales

Et : « C'est ce vide que le FICOD a comblé grâce à la formation assurée par les professeurs de l'ENAM. A présent, il y a une nette amélioration dans la gestion des collectivités et du fait des connaissances acquises, nous serons plus efficaces sur le terrain », a rassuré M. Kéré.

La première adjointe au maire de Kaya, Binta Sawadogo, a indiqué que ladite formation a permis d'avoir une démarche de sensibilisation des populations sur les paies des taxes communales. Le 2e adjoint au maire de Ziniaré, Mouni Zongo lui, a salué la qualité et la maîtrise des modules par les formateurs.

« Grâce à cet enseignement, nous avons pu maîtriser nos recettes qui ont fait augmenter le budget de 11%, comparé à 2018. Nous avons également monté avec succès, trois grands projets en assainissement et gestion des déchets », a déclaré M. Zongo.

Ces acquis ont été également soutenus par les conseils municipaux de Diapangou, Guiba, Kombissiri et Koubri dans lesquels les élus se sont réjouis des avancées, un an après la formation. Aux dires du maire de Koupèla, Harouna Tirogo, sa commune a tiré un grand profit, surtout en ce qui concerne la maîtrise d'ouvrage et l'élaboration des projets.

Il dit attendre un financement FICOD de 71 millions F CFA pour la construction des boutiques marchandes. Pour le directeur de la formation du personnel des collectivités territoriales à l'ENAM, Saïbou Désiré Ilboudo, au sortir des élections, il était nécessaire de former les conseils des collectivités territoriales.

Selon lui, l'ENAM a des compétences que les formateurs ont pu partager avec les exécutifs locaux en vue d'aider les élus à mener à bien les missions à eux assignées. M. Ilboudo a rassuré que les modules développés entrent en droite ligne de la bonne gouvernance locale.

« Il fallait cette formation pour éclairer les élus locaux », a indiqué M. Ilboudo. Satisfait, les bénéficiaires ont tous souhaité la pérennisation du projet de formation et élargi à tous les conseillers, avec un accent particulier sur le foncier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.