Cote d'Ivoire: Imam Ibrahim Koné - «Nous sommes pour un nouveau découpage électoral»

Invité, le vendredi 10 janvier 2020 à la primature à Abidjan-Plateau, à la première rencontre des organisations de la société civile avec le gouvernement, dans le cadre de l'ouverture du dialogue politique pour la révision du code électoral, l'Imam Ibrahim Koné, Pca de la Plateforme des organisations de la société civile pour l'observation des élections en Côte d'Ivoire (Poeci), a dit ses attentes.

«Nous nous attendons à ce que le code électoral soit revu de fond en comble, afin qu'il soit adapté aux changements qui ont été faits dans la Constitution, au niveau des Institutions de la République. Le poste de vice-président, de sénateurs et autres. Le code a vraiment besoin d'être revu.

Nous, à notre niveau, nous sommes déjà en avant parce qu'en février 2019, nous avons déjà mené une série de réflexions sur le sujet. Nous avons une série de solutions dans nos tiroirs. Nous allons les proposer au gouvernement à l'occasion de ce dialogue.

Je ne peux pas en parler actuellement, mais, il faut adapter le code aux changements qu'il y a eus dans la Constitution. Il y a aussi le découpage électoral qui peut être revu. En tout cas, nous sommes pour un nouveau découpage électoral.

Pourvu que les institutions soient créées et que les moyens soient dégagés pour cela. Aussi, pour l'élection proprement dite, on parle de vote électronique.

Mais, nous disons que l'utilisation des appareils doit être accompagnée du vote manuel. Car, il faut un système qui ne risque pas de bloquer les opérations de vote. C'est de là que partent les premières tensions dans une élection», a-t-il prévenu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.