Maroc: Un nouveau camouflet asséné au Polisario

Le gouvernement d'Antigua-et-Barbuda a réaffirmé, vendredi à Rabat, sa position «constante» concernant la marocanité du Sahara et la souveraineté du Royaume du Maroc sur ses provinces du Sud.

Dans un communiqué conjoint publié à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, le ministre des Affaires étrangères, de l'Immigration et du Commerce d'Antigua-et-Barbuda, E. Paul Chet Greene, a relevé que ce «conflit régional doit être résolu dans le cadre du Plan d'autonomie du Royaume que nous considérons crédible, sérieux et réaliste». Le responsable antiguayen a également réitéré l'engagement du gouvernement de son pays à soutenir le plan d'autonomie au niveau de tous les fora régionaux et internationaux, notamment au sein de l'Assemblée générale des Nations unies, de la 4ème Commission, du Conseil des droits de l'Homme, du C24, ainsi qu'au niveau des organisations régionales telles que l'OECO et la CARICOM «pour parvenir à une solution politique, dans le cadre de la souveraineté du Royaume du Maroc et dans le respect de son intégrité territoriale ».

Le même jour, Nasser Bourita a exprimé ses remerciements à Antigua-et-Barbuda. "Je remercie Antigua-et-Barbuda pour ses positions claires et constantes" soutenant les droits du Maroc dans le cadre de la légalité internationale et la marocanité du Sahara, a-t-il affirmé dans un point de presse avec le ministre antiguayen des Affaires étrangères, de l'Immigration et du Commerce.

Cette position revêt une importance dans les réunions de l'Assemblée générale de l'ONU et les réunions tenues par la région des Caraïbes sur des sujets à l'ordre du jour du comité des 24, a ajouté Nasser Bourita, se félicitant du soutien effectif et actif d'Antigua-et-Barbuda aux positions du Maroc lors de ces différentes réunions.

Le chef de la diplomatie marocaine a également fait savoir que sa rencontre avec son homologue antiguayen a été sanctionnée par la signature d'un communiqué conjoint dans lequel Antigua-et-Barbuda réaffirme ses positions constantes concernant la question du Sahara marocain.La dernière décennie a été celle du changement après le retrait par une douzaine de pays, dont Antigua-et-Barbuda, de leur reconnaissance de la pseudo-RASD, a rappelé le ministre, relevant que la prochaine décennie sera celle de l'adoption d'une approche relative à la région des Caraïbes.Il faut renforcer cet acquis et traduire cette amitié par des projets concrets qui auront un impact à moyen terme, a insisté le ministre, estimant qu'Antigua-et-Barbuda jouera un rôle fondamental dans cette approche.

Nasser Bourita a, à cet égard, fait savoir que les deux pays ont convenu de travailler ensemble sur cette approche régionale de partenariat entre le Maroc et les Caraïbes dans tous les domaines économique, commercial, de formation et de sécurité.Les Caraïbes ont un rôle et des positions unifiées concernant plusieurs sujets de même qu'ils disposent d'une voix influente notamment dans les réunions de la 4ème commission et de l'Assemblée générale de l'ONU, a encore dit le ministre, rappelant les Hautes orientations Royales pour s'ouvrir sur toutes les régions géographiques et renforcer les partenariats avec l'ensemble des régions. Nasser Bourita a, par ailleurs, indiqué que le communiqué conjoint signé avec son homologue antiguayen réitère la volonté de renforcer la coopération bilatérale.

D'autre part, un accord entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement d'Antigua-et-Barbuda sous forme de "programme de feuille de route de coopération pour la période 2020-2022" a été signé par les deux ministres à l'occasion de cette visite.Cette feuille de route porte sur la coopération bilatérale dans les secteurs de la formation, de l'agriculture et du tourisme, a poursuivi Nasser Bourita, soulignant que ce programme constituera une plateforme pour prospecter d'autres domaines de coopération.

Les six points importants du communiqué conjoint

Voici six points importants dans le communiqué conjoint Maroc-Antigua-et-Barbuda rendu public, vendredi à Rabat, à l'issue de l'entretien du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita avec le ministre antiguayen des Affaires étrangères, de l'Immigration et du Commerce, E. Paul Chet Greene en visite officielle au Maroc suite à l'invitation que Nasser Bourita lui a adressée lors de leur réunion, le 27 septembre 2019, à l'occasion de la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations unies.

- Engagement du gouvernement du Maroc, conformément aux Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à considérer la coopération Sud-Sud comme hautement prioritaire, à accompagner et à assister le gouvernement d'Antigua-et-Barbuda dans ses projets de développement pour répondre aux aspirations et au bien-être de sa population.

- Satisfaction des deux parties des excellentes relations bilatérales, du dialogue renforcé et des visites de haut niveau entre les deux pays, depuis le retrait de la reconnaissance d'Antigua-et-Barbuda de la pseudo-"rasd" en 2010.

- La signature de la feuille de route de coopération 2020-2022 est de nature à renforcer davantage les relations bilatérales excellentes, et à donner un nouvel élan à la coopération actuelle.

- Engagement d'Antigua-et-Barbuda de soutenir le plan d'autonomie lors des rencontres internationales et régionales et au sein de l'Assemblée générale des Nations unies, de la 4ème Commission, du Conseil des droits de l'Homme, du C24 et des organisations régionales telles que l'OECO et la CARICOM pour parvenir à une solution politique, dans le cadre de la souveraineté du Royaume du Maroc et dans le respect de son intégrité territoriale.

- Réaffirmation de la position constante d'Antigua-et-Barbuda concernant la marocanité du Sahara et la souveraineté du Royaume du Maroc sur ses provinces du Sud. Antigua-et-Barbuda estime que ce conflit régional doit être résolu dans le cadre du plan d'autonomie du Royaume, qui est sérieux, crédible et réaliste.

- Echange de vues sur diverses questions internationales entre les deux parties, qui ont convenu de coordonner leurs actions pour promouvoir la coopération régionale entre les pays d'Afrique et des Caraïbes, de maintenir et de renforcer un dialogue permanent et constructif entre le Royaume du Maroc et les organisations de l'OECO et de la CARICOM.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.