Congo-Kinshasa: Non à la Balkanisation

Le président Félix Tshisekedi a pris l'engament de ne laisser partir aucun m² du territoire national tant qu'il présidera aux destinées de la République démocratique du Congo. Il l'a dit dans sa communication faite devant le dernier Conseil des ministres.

Au-delà de cet engagement du commandant suprême des armées, cette parole du chef de l'État traduit en soi son serment constitutionnel prononcé lors de son investiture, celui de défendre la nation congolaise et le territoire national.

Ce message a été adressé à ceux qui « spéculent » sur la Balkanisation de la RDC. Complot de longue date, ce projet machiavélique de balkanisation, de tout temps, a été mis en échec par le sentiment patriotique des Congolais. Qu'il soit à Minembwe, Masisi, Beni, Bukavu ou dans les collines de FIZI, le Congolais se sent toujours rattaché à son territoire national délimité par les puissances occidentales, lors de la Conférence de Berlin en 1885.

Même quand par le passé certaines forces rebelles, commanditées par des pays voisins comme le Rwanda ou l'Ouganda, ont tenté de prendre tel ou tel autre territoire du pays, les Congolais, en unanimité, se sont toujours opposés à un projet hasardeux de voir leur village, secteur ou district, être annexé à un pays voisin.

Le «Non à la balkanisation» est donc ancré dans le subconscient de tous les Congolais. Cette conscience d'appartenir au territoire national délimité dans ses 2 millions 345 000 km² est l'arme la plus redoutable que les Congolais ont pour faire échec à tout projet de balkanisation qui serait commandité par n'importe quel pays.

Au-delà de l'engagement ferme du président de la République de défendre le pays, tout doit être mis en œuvre pour construire une armée puissante, républicaine et dissuasive, capable de défendre le territoire national et les Congolais, mais aussi de mettre en échec tout agresseur qui tenterait de prendre une partie du Grand Congo.

Spéculation ou pas sur la balkanisation, la RDC, de par sa vocation de grandeur, doit aspirer à la puissance pour défendre ses immenses richesses du sol et du sous-sol mais surtout son territoire qui doit devenir inviolable pour tous les aventuriers belliqueux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.