Madagascar: Dauphin capturé à Taolagnaro - Incinéré par le MAEP

Un pêcheur a été pris en flagrant délit pour avoir capturé une espèce protégée au bord de la plage de Libanona dans la région Anosy.

Il s'agit d'un dauphin, un mammifère marin, que ce pêcheur a déjà coupé en tranches. Après constatation de cette infraction par le Centre de Surveillance de Pêche et durant son audition, le contrevenant a avoué ses méfaits. Mais ce dernier a été ensuite libéré. En effet, il méconnaît les dispositions inscrites dans le Code de la Pêche et de l'Aquaculture interdisant la pêche de ce genre d'espèce protégée, selon le communiqué envoyé par le ministère de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche.

Ainsi, les autorités concernées ont procédé à l'incinération de cette espèce marine et à l'enterrement de la dépouille calcinée étant donné qu'il s'agissait d'un animal malade, d'après toujours les explications. Force est, en fait, de rappeler que le dauphin dispose du système de réception sonore le plus performant au monde. S'il a été capturé facilement par le filet du pêcheur, c'était à cause de son état de santé.

Puisque l'on ne connaît pas l'origine de sa maladie, ce département ministériel a pris cette mesure pour éviter les risques de contamination chez l'homme par la consommation de la chair de cet animal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.