Madagascar: A la recherche d'oiseaux rares

La machine de l'Etat est en train de se gripper. Malgré toute la détermination affichée par le chef de l'Etat et le Premier ministre, les résultats ne suivent pas.

Presque un an après son installation, le régime ne peut pas se targuer d'avancées spectaculaires et doit même faire face aux critiques. Aux grands maux, les grands remèdes. C'est donc par voie d'appels à candidatures que vont être pourvus les hauts emplois de l'Etat. Madagascar doit donc être géré comme une entreprise et le recrutement doit être fait par des chasseurs de têtes.

La décision a été prise en conseil des ministres et elle signifie le désaveu de tous ceux qui mettent en œuvre les directives du chef de l'Etat. Le cap est fixé par ce dernier, mais comme on dit, il y a loin de la coupe aux lèvres, les résultats ne suivent pas. Les exécutants ne sont pas capables de réaliser les objectifs fixés. C'est donc une décision radicale qui a été prise : trouver les hommes et les femmes capables de mettre en œuvre les « velirano » du chef de l'Etat par le biais d'un cabinet de recrutement. Les critères que doivent remplir les candidats sont extrêmement difficiles à satisfaire, mais les postes à pourvoir nécessitent un haut niveau de qualification.

Le chef de l'Etat ne veut plus de tergiversations et aimerait que la population sente de véritables avancées dans la manière de gérer les affaires nationales. C'est finalement la même méthode que celle de l'ancien président Marc Ravalomanana qui va être mise en œuvre. L'efficacité et le savoir-faire vont primer. Il faudra des hommes et des femmes habitués à la gestion de crise. On sait qu'il existe des personnes compétentes à Madagascar, mais il faut savoir où les trouver. Il ne faut cependant pas tenir compte simplement des diplômes des postulants et de leurs expériences dans de grandes entreprises étrangères, mais ils doivent être capables de s'adapter au contexte malgache. Il faudra savoir trouver ces oiseaux rares aptes à mettre le pays sur les rails du développement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.