Congo-Kinshasa: APK - Fin des travaux de la session ordinaire de septembre 2019

Le rendez-vous est pris pour mars 2020, mois d'ouverture officielle de la session de mars pour les organes délibérants en République démocratique du Congo. Pour la session ordinaire de septembre 2019, essentiellement budgétaire, les députés provinciaux de Kinshasa ont voté un budget de la ville de Kinshasa qualifié de « réaliste » par le président de l'Assemblée provinciale de Kinshasa.

Le président de l'Assemblée provinciale de Kinshasa (APK), Godefroid Mpoyi Kadima, a donné rendez-vous aux députés de la ville de Kinshasa pour le mois de mars 2020 pour la session ordinaire. C'était lors de la clôture de la session ordinaire de septembre 2019 de l'Assemblée provinciale de Kinshasa intervenue le 30 décembre 2019.

« Essentiellement budgétaire, la session ordinaire de septembre 2019 a permis aux députés provinciaux de Kinshasa de voter un budget réaliste pour la ville de Kinshasa, après reddition des comptes du budget de l'exercice 2018 », a relevé le président de l'APK. Il a rappelé que le présent budget connaît un accroissement substantiel par rapport à celui de 2019. Et de faire remarquer que « les députés provinciaux ont, à l'unanimité, sollicité que le budget soit revu à la hausse, étant que le potentiel fiscal de la ville de Kinshasa reste inexploité ». Pour preuve, il a cité l'impôt foncier et celui sur le revenu locatif. Lesquels, selon lui, ne sont collectés qu'en partie ou presque pas.

« Pour y arriver, un répertoire devra être élaboré afin de connaître, comme cela se fait sous d'autres cieux, le nombre de propriétés et éventuellement des contribuables », a-t-il suggéré.

De son point de vue, Godefroid Mpoyi Kadima est convaincu que ce budget permettra de faire face aux défis auxquels est confrontée la ville de Kinshasa. Saisissant cette opportunité, il a remercié le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, et, à travers sa personne, tous les membres de son gouvernement pour l'effort consenti en vue d'accroître les ressources budgétaires. Autant qu'il s'est réjoui de l'accroissement du budget, autant il a sollicité du gouvernement provincial de Kinshasa d'œuvrer pour que les recettes propres augmentent de manière significative. « Mon souhait est que ce budget puisse contribuer au développement de la ville de Kinshasa, partant du capital humain et ce, à travers les mécanismes visant l'amélioration du bien-être des Kinoises et Kinois », a-t-il fait savoir. Et de s'exclamer : « Voilà qui sera un pas vers la bonne direction ».

S'adressant aux députés nationaux, le président de l'APK leur a dit que « nous allons en vacances parlementaires; celles-ci nous donneront l'occasion de rentrer dans nos bases respectives pour recueillir les différentes préoccupations de la population kinoise qui, je m'en doute, pourront être traduites en initiatives parlementaires pour le plus grand bien de notre population ».

Auparavant, il avait jugé préoccupante la situation survenue en novembre 2019 à Kinshasa avec la pluie diluvienne qui a causé mort d'hommes, détruit les infrastructures de base et provoqué des glissements de terrain. A ce sujet, il a attiré l'attention du gouvernement provincial de Kinshasa qui se doit de prévenir les épidémies qui peuvent être causées suite à l'enfouissement des corps non exhumés. Et d'insister : « La vie des Kinois étant menacée, les députés provinciaux peuvent être mis à contribution pour la sensibilisation de la population pendant les vacances parlementaires contre les constructions anarchiques et l'occupation des sites érosifs ».

Saisissant cette opportunité, le président de l'APK a, au nom des Kinoises et Kinois, remercié le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui, aussitôt informé du malheur qui a frappé certaines familles kinoises à la suite de cette catastrophe naturelle, est descendu en personne sur les différents lieux des sinistres pour se rendre compte de l'étendue et de l'ampleur des dégâts et compatir à ces malheurs dont la population est meurtrie ».

Autres faits évoqués par le président de l'APK : le décès tragique des motocyclistes, celui de l'administrateur gestionnaire du centre de santé Vijana criblé de balles réelles en plein jour. Sans oublier l'incendie criminel du bus en provenance de Lufu (localité située dans la provenance du Kongo central) à Mont-Ngafula à bord duquel personnes se sont retrouvées brûlées vives, le problème de salubrité et celui de l'insécurité persistance avec son cortège de morts dans la ville de Kinshasa.

Le budget aménagé de la ville de Kinshasa est de 980 043 045 508 Fc

Les députés provinciaux de la ville de Kinshasa ont adopté, à une majorité écrasante, le projet d'édit financier portant budget de la ville de Kinshasa pour l'exercice 2020. C'était lors de la séance plénière tenue le samedi 28 décembre 2019, sous la présidence du président de l'organe délibérant, Godefroid Mpoyi Kadima.

Le budget aménagé est de 980 043 045 508 francs congolais contre 911 334 409 657 Fc, représentant les prévisions budgétaires présentées dernièrement par le chef de l'Exécutif urbain à l'Assemblée provinciale de Kinshasa pour examen et adoption. Il a été envoyé, par le biais du bureau de l'Assemblée provinciale de Kinshasa, au gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, pour promulgation.

Lors de cette rencontre, les députés provinciaux ont examiné également le rapport de la commission Ecofin (Economie et Finances) de l'Assemblée provinciale de Kinshasa sur le projet d'édit portant reddition des comptes de la ville de Kinshasa pour l'exercice 2018.

La commission Ecofin a restitué, par le biais de sa rapporteuse adjointe, Patience Kieta, les conclusions des travaux de toilettage de ce projet tenus du 19 au 27 décembre 2019 à l'Hôtel Rotana situé dans la commune de la Gombe, à Kinshasa. Elle a été assistée d'experts du bureau d'études et du personnel d'appui de l'Assemblée provinciale de Kinshasa.

La commission a jugé insuffisant les six jours lui impartis pour l'examen approfondi du projet de reddition des comptes de la ville de Kinshasa pour l'exercice 2018. Elle a relevé que la fraude fiscale et le coulage des recettes étaient au rendez-vous lors de cet exercice. Elle a également relevé que les responsables du marché Central de Kinshasa, situé dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, n'ont pas répondu à son invitation.

Après le débat général consacré à ce point, les députés provinciaux ont adopté le projet de reddition des comptes pour la ville de Kinshasa pour l'exercice 20148.

A noter que les propositions d'édit, l'une portant protection des personnes nécessiteuses avec handicap dans la ville de Kinshasa de la députée Marie-Nelly Tsasa Mbungu et l'autre portant sur le tourisme dans la ville de Kinshasa du député Osée Badibanga Tshilumba, ont été renvoyées à la session ordinaire de mars 2020 pour examen et adoption par les députés provinciaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.