Sénégal: Débats sur la situation économique et la nouvelle monnaie Eco - Le Pr Ahmadou Aly Mbaye denonce les «spécialistes en tout»

13 Janvier 2020

Le Pr Ahmadou Aly Mbaye, doyen honoraire à la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg) a déploré la propension des Sénégalais à se prononcer sur toutes les questions.

Se prononçant sur le débat en cours concernant la nouvelle monnaie de la Cedeao, «Eco» hier, dimanche 12 janvier lors de son passage dans l'émission Objection de la radio Sudfm (privée), l'économiste et consultant à la Banque mondiale a indiqué que celui-ci n'est pas adossé sur des faits.

Invité de l'émission Objection hier, dimanche 12 janvier, le Pr Ahmadou Aly Mbaye, doyen honoraire à la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg) a déploré la propension des Sénégalais à se prononcer sur toutes les questions.

Se prononçant sur le débat en cours concernant la nouvelle monnaie de la Cedeao, «Eco», l'économiste et consultant à la Banque mondiale a indiqué que celui-ci n'est pas adossé sur des faits. «Le débat public dans tous les domaines dans ce pays (Sénégal) n'est pas adossé sur des faits.

Les gens passent le temps à dire que la monnaie bloque la croissance surtout celle des entreprises mais, nous, on a des données sur des entreprises, on a fait beaucoup d'enquête sur les obstacles à la croissance des entreprises mais, jamais une entreprise a parlé de la monnaie comme facteur bloquant.

Les gens parlaient plutôt de l'absence des infrastructures, de la lourdeur des procédures administratives», a affirmé le Pr Ahmadou Aly Mbaye.

«Cependant, fait-il remarquer, tous les jours, on entend des gens pointer du doigt la monnaie comme facteur de blocage de la croissance de nos entreprises tout simplement parce que la France dérange. Alors que ce pays est en retrait dans les pays africains.

La preuve si vous prenez le cas du Sénégal, la France n'est plus notre premier partenaire bilatéral en termes d'exportation mais la République sœur du Mali».

Par ailleurs, se prononçant sur la situation actuelle de l'économie sénégalaise marquée par une cherté de la vie due à une hausse des prix de certains produits, le Pr Ahmadou Aly Mbaye évoquant deux causes majeures (profondes et les plus immédiates) déclare au sujet des causes profondes les plus immédiates «qu'elles sont liées à la conjoncture des variations des prix, notamment le coût du pétrole et le coût du dollar, par rapport à l'euro auquel notre monnaie est rattachée».

Poursuivant son propos, il ajoute enfin au sujet des causes profondes que ces dernières sont liées au «modèle sociopolitique au Sénégal».

«On parle beaucoup du modèle social en France, mais aussi le modèle sociopolitique au Sénégal.

C'est un modèle de rente, il y a un certain nombre de groupes qui ont énormément de pouvoir et beaucoup de capacité de nuisances et qui ont des privilèges qu'ils protègent et ils se battent pour avoir le contrôle des ressources.

Ainsi, les ressources qui devraient être orientées vers l'élargissement de la base productive sont maintenant orientées vers le contrôle des ressources».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.