Libye: Fayez el-Sarraj et le maréchal Haftar en Russie pour des discussions

Les enfants continuent de payer un lourd tribut en Libye

Les deux rivaux du conflit libyen sont attendus à Moscou pour confirmer le cessez-le-feu décidé ce week-end. Fayez el-Sarraj le chef du gouvernement d'union basé à Tripoli, et le maréchal Haftar, l'homme fort de l'est libyen, ont rendez-vous dans la capitale russe pour des discussions très attendues.

Les autorités russes ont affirmé que la rencontre entre les deux protagonistes libyens devait avoir lieu dans le courant de cette journée de lundi sous la médiation de la Russie, mais aussi de la Turquie. Pour préparer cette médiation, les ministres de la Défense et des Affaires étrangères des deux pays se sont rencontrés ce matin à Moscou.

Selon la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, leurs interlocuteurs libyens devaient les rejoindre dans le courant de la journée avec comme objectif la conclusion formelle d'un cessez-le-feu censé graver dans le marbre la trêve acceptée oralement ces derniers jours.

Vers un succès diplomatique ?

Moscou qui n'a pas ménagé ses efforts pour faire venir les deux principaux acteurs du conflit libyen. Pour cela, elle s'est alliée avec la Turquie de Recep Tayyip Erdogan, entrée récemment de plain-pied dans le conflit en annonçant l'envoi de troupes à Tripoli. De son côté, Moscou a apporté son soutien au maréchal Haftar, tout en maintenant des contacts auprès du gouvernement de Tripoli. Si dans les prochaines heures, ce cessez-le-feu est officiellement confirmé, cela constituera sans l'ombre d'un doute un succès diplomatique éclatant pour Moscou et pour Ankara.

La presse russe fait d'ailleurs ce matin le parallèle entre ces efforts russo-turcs et le conflit syrien, avec le processus d'Astana. Il est vrai que comme en Syrie, Moscou et Ankara ont choisi de soutenir deux camps opposés sur le champ de bataille. Ce qui ne les empêche pas visiblement de s'entendre pour les amener à la table des négociations.

■ Les explications de Fayez el-Sarraj

Avant de partir pour Moscou, Fayez al-Sarraj, le Premier ministre du gouvernement basé à Tripoli, a adressé un message aux Libyens. Message dans lequel il dénonce les ambitions militaires de son rival venu de l'Est, le maréchal Khalifa Haftar et dans lequel il explique sa décision d'accepter la trêve.

Nous avons accepté un cessez-le-feu parce que nous sommes dans une position de force et pour préserver la cohésion nationale. Mais en cas de violation du cessez le feu, nous sommes toujours prêt à reprendre les opérations militaires et à repousser l'agresseur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.