Cameroun: Routes Babadjou-Bamenda, Mora-Dabanga-Kousseri - Reprise imminente

Vendredi dernier, le ministre des Travaux publics et le directeur des Opérations de la Banque mondiale ont évalué l'avancée des projets routiers financés par l'institution au Cameroun.

Le Cameroun et la Banque mondiale ont une collaboration longue et fructueuse. Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics (Mintp) et Abdoulaye Seck, directeur des Opérations de la Banque mondiale s'en sont félicités à l'occasion d'une rencontre vendredi dernier. Illustration : la bonne mise en œuvre des projets routiers financés par l'institution dans le pays, notamment les routes Babadjou-Bamenda et Mora-Dabanga-Kousseri.

Concernant Babadjou-Bamenda, reliant les régions de l'Ouest et du Nord-Ouest, les deux parties ont exprimé leur satisfaction quant à la reprise imminente des travaux, soit en février prochain. Le projet de reconstruction de la section Babadjou-Bamenda, évalué à plus de 37 milliards de F constitue un tronçon de la route nationale N°6 et fait partie de la transafricaine Bamenda (Cameroun)-Enugu (Nigeria)-Mombassa (Kenya). Les travaux ont été lancés en mai 2017 pour une période de 24 mois.

Le projet prévoit la reconstruction de la route Babadjou-Bamenda sur 35 km, l'aménagement de la voie de contournement de la falaise de Bamenda, d'une longueur de 5 km et l'aménagement de la traversée urbaine de Bamenda sur 12 km. En vue de la relance des travaux qui ont un connu un arrêt du fait de l'insécurité dans le Nord-Ouest, la Banque mondiale a annoncé la reprise des décaissements. Emmanuel Nganou Djoumessi a donné des assurances quant à l'engagement du Cameroun relativement à la reprise du chantier, tout en insistant sur le volet infrastructures sociales de base.

Pour ce qui est l'axe Mora-Dabanga-Kousseri d'une longueur de 205 km, il est attendu de la partie camerounaise, un rapport d'achèvement mais aussi, une accélération du processus de sous-traitance avec le génie civil. D'après des informations recueillies au Mintp, des travaux relancés en 2018 après un premier démarrage en 2014. Ils ont été placés en régie axée sur les résultats avec le Génie militaire comme organe d'exécution. Jusqu'ici, les programmes de travail mis en œuvre en 2019 ont permis entre autres l'installation du chantier et le terrassement sur la section Mora-Waza.

Cependant, des difficultés liées à la surenchère imposée par certains prestataires et les attaques terroristes, freinent l'exécution de ces programmes. Une réorganisation technique du projet est en cours de réalisation, en vue de réduire la traversée de l'axe et redynamiser les activités sur le terrain.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.