Sénégal: Kaolack - Les mareyeurs menacent d'aller en grève, le 15 janvier

13 Janvier 2020

L'Union nationale des mareyeurs du Sénégal «And Defarat Sunu ligguey» est sur le point d'arrêter, pour 72 h, tout service lié à l'approvisionnement des marchés sénégalais en poissons, à compter du 15 janvier prochain, si d'ici cette date aucune solution n'est apportée à leurs revendications.

Autrement dit, les mareyeurs réclament de meilleures conditions de travail. Aussi demandent-ils aux autorités de revenir sur leurs décision et mesure qui incitent les véhicules frigorifiques à passer de force par les ponts bascules, avec des produits facilement périssables.

L'Organisation nationale des mareyeurs a pris cette décision, avant-hier samedi, en marge d'une assemblée générale de renouvellement de son bureau, tenue à Kaolack en présence des représentants d'au moins 10 régions du pays.

Malgré leur décision de reconduire le bureau installé sept (7) mois auparavant, les mareyeurs sénégalais semblent être plus préoccupés par certains impairs ayant entravé leurs activités de routine.

Car, au-delà même de l'obligation de passer par les points de pesage qui n'ont aucun moyen de pouvoir exercer ce genre de contrôle routier (manque de chambres frigorifiques ou moyens de recharger la glace en cas de fusion), l'Union nationale des mareyeurs a aussi déploré la cherté des cartes/mareyeurs professionnelles fixées à 30.000 Francs CFA et renouvelables chaque année.

Alors que, de l'autre côté, les cartes import/export et d'autres supports du genre sont fixés à 20.000 Francs CFA pour une durée de validité de quatre (4) ans.

Il s'y ajoute la question des marchés aux poissons au Sénégal. Les camarades du président Pape Ibrahima Diaw estiment, en effet, que sur les 14 régions du pays, seuls trois (3) marchés aux poissons sont fonctionnels et sont encore loin de satisfaire la demande en ressources halieutiques.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.