Togo: « Des prouesses qui ne sont que le fruit d'une volonté politique du Chef de l'Etat », d'après le ministre Bataka

Ces rangs en titre de cet article ne sont que ceux des prouesses de l'Agriculture togolaise. Le ministre de l'Agriculture, de la production animale et halieutique, Noel Koutéra Bataka, intervenant Dimanche dans l'émission Plateau de la Semaine, de nos confrères de la TVT est revenu sur ces prouesses réalisées et surtout tout ce qui a concouru à cette performance qui ouvrent de nouvelles opportunités pour les acteurs de l'agriculture biologique au Togo.

Si le membre du gouvernement Klassou II s'est réjoui de ce que le travail a commencé par payer, et que, une fois dessinée la vision, « personne ne s'attendait à ce que le fruit soit récolté aussi rapidement.

Et aujourd'hui au bout de 3-4ans, on voit la production biologique togolaise commencer à prendre de l'essor », il situe tout ceci dans le contexte de la volonté politique exprimée et soutenue par le Chef de l'Etat togolais. « C'est une volonté politique qui a valu au Togo ce résultat-là.

Les résultats obtenus par l'agriculture togolaise sont le fruit de la volonté politique du Chef de l'Etat. Cette volonté politique portée par le Chef de l'Etat est de faire en sorte que nos agriculteurs tirent meilleur revenu de leur production. Quand on est un pays qui n'a pas de volumes, on se spécialise, on se positionne sur des marchés de niche.

Et il a en 2015 demandé à ce que l'on organisme un forum pour avec l'ensemble des acteurs pour évaluer le potentiel de notre agriculture.

Et à Mango du 07 au 08 Août 2015, on a organisé le tout premier forum national sur l'agriculture biologique et l'agroécologique et c'est la première fois en Afrique et l'une des rares fois au monde qu'un Etat au monde décide d'organiser ces genres de choses », a déclaré le ministre Bataka sur les plateaux de la Télévision nationale.

Dans la suite de ses réponses interrogations de l'animatrice, il a relevé que « plus de 22.000 tonnes de produits envoyés, ça veut dire les devises pour la nation mais ça veut dire aussi des débouchés pour les petits producteurs.

Et lors que les petits producteurs de ces produits bio ont des débouchés, c'est le niveau de revenu qui s'améliore. C'est tout ça qui constitue la finalité de tout le travail d'accompagnement que le secteur agricole fait pour ces acteurs.

Mais aussi, on parle d'entrepreneurs, parce que ceux qui exportent ces produits biologiques, ce sont des jeunes PME essentiellement togolaises, des jeunes dans la quarantaine, et ce sont des entrepreneurs qui deviennent aujourd'hui de vrais hommes d'affaires.

Il y a 5 ans, ce sont des compagnies occidentales qui faisaient le commerce de ces produits biologiques.

Aujourd'hui ce commerce est détenu majoritairement par de jeunes togolais, qui font de bons chiffres d'affaire et nous les félicitons, nous les saluons ». Il faisait ainsi constater la portée des prouesses de cette agriculture bio togolaise.

Avec ses 22123 tonnes de produits bio exportés vers l'Europe en 2018, le pays devient le premier en Afrique de l'Ouest, 5ème au plan africain dominé par l'Egypte, et 31ème au plan mondial dominé par la Chine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.