Centrafrique: Michel Djotodia de retour au pays

Photo: Facebook
Michel Djotodia chef de la Seleka

L'ancien président de la première transition, Michel Am-Nondroko Djotodia, est rentré le 10 janvier au bercail, après six ans d'exil.

Michel Am-Nondroko Djotodia avait été destitué en janvier 2014, après sa convocation à Ndjamena par Idriss Deby Itno, alors président en exercice de la CEEAC. Très symboliquement, le tombeur de François Bozize, en mars 2013, s'était rendu volontairement en exil au Benin, son pays d'adoption, où il était déjà installé pour reprendre ses affaires. N'ayant pas de sanction particulière, il pouvait voyager à sa guise, comme récemment au Niger, où il s'est entretenu avec Mahamadou Issoufou.

Plusieurs émissaires du président Touadera s'étaient rendus à Cotonou pour presser Michel Am-Nondroko Djotodia de revenir à Bangui. Son retour était devenu une priorité pour contrer l'influence grandissante de Francois Bozizé. Les deux anciens chefs de l'État ont déclaré que s'ils sont de retour à Bangui, c'est uniquement pour promouvoir la paix. En début 2015, ils avaient dirigé les délégations de l'ex-Seleka, pour l'un, et des anti-balaka, pour l'autre.

François Bozizé était en exil en Ouganda toujours sous la menace d'un mandat d'arrêt international, émis par les autorités centrafricaines de la seconde transition, présidée par Catherine Samba-Panza. Il est encore sous sanction onusienne et des Etats-Unis d'Amérique concernant le gel de ses avoirs et l'interdiction de voyager.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.