Angola: Nécessité d'assurer la formation de professeurs d'anglais

Luanda — La nécessité d'assurer la formation des enseignants de la langue anglaise, dans le but de développer leurs compétences professionnelles en salle de cours, a été mise en relief ce lundi par la ministre angolaise de l'Education.

Cet impératif survient du fait que l'enseignement de la langue anglaise dans les écoles publiques, en Angola, soit assuré par une majorité de professeurs qui ne détient aucune qualification qui puisse leur permettre d'exercer ces fonctions, a expliqué Ana Paula Elias.

A peine 28 pourcent des professeurs d'Anglais sont qualifiés sur un total de 1.886 enseignants recensés, a-t-elle précisé à l'ouverture d'un séminaire de capacitation des professeurs concernés.

Selon la dirigeante, le séminaire est axé sur les stratégies et les techniques modernes de l'enseignement de l'anglais, de façon à promouvoir un apprentissage effectif qui permette à l'élève de faire usage de l'anglais pour diverses fins et domaines.

La capacitation s'inscrit dans l'objectif du Programme national de formation et de gestion du corps enseignant, approuvé par le Décret présidentiel numéro 205/18, du 03 septembre, qui cherche à assurer aux professionnels en service des opportunités de développement des compétences professionnelles, centrées sur l'amélioration de l'engagement de l'enseignant dans la salle de cours.

Inscrite dans le cadre de la coopération avec le British Council, l'initiative fait également partie du Plan de développement national, qui espère que jusqu'en 2022, au moins 25.000 professeurs d'anglais (en service) terminent le programme de formation continue visant à améliorer et à actualiser les compétences.

Pour sa part, le premier secrétaire de l'Ambassade britannique à Luanda, David Hinchin, a dit que le programme visait à améliorer la qualité d'enseignement de la langue anglaise, faciliter l'alphabétisme digital et aider les jeunes à l'employabilité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.