Burkina Faso: Secteur privé - Plus de 13 500 entreprises créées en 2019

13 Janvier 2020

Le président de la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Mahamadi Savadogo, a remis le rapport 2019 de l'institution au Premier ministre, le jeudi 9 janvier 2020. Il ressort que le milieu des affaires a enregistré des progrès en dépit du contexte difficile.

En 2019, la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a comptabilisé plus de 13 500 nouvelles entreprises.

L'annonce a été faite, le 9 janvier 2020, par le porte-parole de la CCI-BF, le président de la délégation consulaire du Centre-Nord, Mahamoudou Célestin Zoungrana, au sortir d'une rencontre avec le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. «

Pour nous, cela est la preuve que malgré la situation difficile, le secteur privé se maintient toujours », a commenté le porte-parole. Il a ajouté que la rencontre se situe dans le cadre de la traditionnelle présentation de vœux des milieux d'affaires au chef du gouvernement.

Ainsi, ils ont formulé des vœux de santé et de paix au Premier ministre. « Pour 2020 nous formulons des vœux de paix de sécurité et bonheur pour tout le peuple burkinabè. Qu'il y ait la santé et de meilleures affaires qu'en 2019 », a-t-il poursuivi.

Des doléances ont été également soumises au chef du gouvernement. Elles concernent surtout la sécurité et le port sec de Bobo- Dioulasso.

Par ailleurs, selon leur porte- parole, le secteur privé burkinabè s'est engagé à continuer à assurer l'approvisionnement du pays et à participer à la création de richesses.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.