Congo-Kinshasa: Liberté de la presse - FFJ désapprouve l'agression d'une journaliste à l'Est

L'ONG, qui condamne l'agression de la journaliste, appelle également les autorités à sanctionner les coupables conformément à la loi.

L'organisation de défense de la liberté de la presse et du droit à l'information, Freedom for journalist (FFJ), s'est dite vivement préoccupée par l'agression, le 9 janvier, d'Alice Kapisa, journaliste et directrice de Radio communautaire Salama, émettant à Salama, une localité située à 300 km de Goma, dans la province du Nord-Kivu.

Citant son correspondant dans la région, FFJ indique que Kapisa revenait du service à 19 heures lorsqu'elle a été interceptée par deux hommes armés, visiblement embusqués, qui l'ont brutalement tenue en respect et se sont mis immédiatement à la tabasser. Elle s'en est tirée, rappelle cette ONG, avec d'énormes lésions sur le visage.

Notant qu'Alice Kapisa a été transférée au centre de santé Mahamba pour des soins, FFJ admet également que ses bourreaux avaient été arrêtés et avaient avoué avoir agi sur ordre dans le but de lui ôter la vie. L'ONG, qui déplore l'agression de la journaliste, appelle également les autorités à sanctionner les coupables conformément à la loi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.