Burkina Faso: La police interpelle l'auteur de l'enlèvement des 4 prestataires du ministère de l'Economie numérique

14 Janvier 2020

«Le 22 novembre 2019, une équipe technique de la société Huawei faisait l'objet d'un enlèvement par des individus armés à Sidéradougou, dans la région des Cascades.

Quarante-huit heures après cet enlèvement, l'action conjuguée des Forces de défense et de sécurité (FDS), combinée à la collaboration citoyenne des populations, avait permis à la police nationale de retrouver les otages et de les exfiltrer sur Ouagadougou par voie aérienne», rappelle le communiqué.

«Deux mois après les faits, l'un des terroristes ayant pris part à l'enlèvement des membres de ladite équipe, vient d'être mis aux arrêts par les services de la police Nationale», affirme le document.

L'homme qui vient d'être pris serait membre d'une cellule du Front de libération du Macina (FLM) et de nationalité burkinabè.

Il a été intercepté à Galgouli, dans la province du Poni, avec trois autres combattants terroristes.

Les quatre membres de l'équipe de prestataires intervenaient dans le déploiement du Projet backbone national des télécommunications. Leur disparition avait été signalée le vendredi 22 novembre 2019.

Ils ont été retrouvés, selon un communiqué du ministère du Développement de l'économie numérique et des Postes.

Le véhicule qui les transportait de type pickup avait été retrouvé le lendemain mais sans ses occupants.

Le 24 novembre, un communiqué annonçait qu'ils avaient été retrouvés sains et saufs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.