Congo-Kinshasa: Marche de TMM projetée ce mardi 14 janvier - L'Etat-major des forces armées de la RDC met en garde toutes les familles militaires

L'Asbl Telema Muana Mapinga (TMM) avait annoncée, il y a quelques jours, la marche pour dire non aux inégalités sociales que ne cessent de subir les hommes en uniforme, à l'instar des militaires et policiers, en vue de l'amélioration effective de leurs conditions de vie ainsi que de leurs dépendants.

C'est dans cette foulée que l'Etat-major des Forces Armées de la République Démocratique du Congo n'a pas tardé à mettre en garde tous les militaires dont leur famille pourrait participer à ladite marche.

Dans un communiqué publié dans la soirée de vendredi 10 janvier 2020, l'Etat-major des Forces Armées de la République Démocratique du Congo a exhorté les familles militaires à éviter toute manipulation des associations ou des groupes de pression dont leur objectif est de souiller l'image de l'armée congolaise qui, depuis la nuit de temps, est apolitique et ne peut en aucun jour être affiliée à un quelconque syndicat en RD. Congo. D'où, l'Etat-major a averti tout militaire dont sa famille sera identifiée dans cette marche que l'Etat-major des FARDC qualifie d'illégale et organisée par les inciviques, serait chassé du camp militaire et comparaîtrait devant les services compétents.

Dans cette ligne droite, l'Etat-major a rappelé à tout militaire la mission primordiale de l'armée, celle de la protection et de la défense de l'indépendance ainsi que de l'intégrité nationale. Le même communiqué précise que la réforme des Forces Armée République Démocratique du Congo (FARDC) a été inscrite parmi ses priorités, l'amélioration des conditions sociales et professionnelles des militaires et leurs familles. De ce fait, cet Etat-major a laissé comprendre que le Gouvernement de la République s'emploie déjà pour y répondre positivement.

40 éléments rebelles neutralisés à Beni

Autres registres, dans le cadre des opérations de grandes envergures, selon des sources militaires, le porte-parole militaire dans la région de Beni, Major Mark Hazukay, a renseigné samedi 11 janvier 2020 lors des offensives des FARDC, 40 éléments rebelles ont été neutralisés pour la conquête du triangle de la mort en territoire de Beni. Parmi ces 40 éléments figurent 5 leaders des ADF. En revanche, a-t-il indiqué, que 30 militaires des FARDC ont été tués par les ADF et 70 blessés pendant de ces offensives. «Notre armée (FARDC) a perdu 30 de ses éléments avec 70 blessés et quelques armes individuelles perdues.

Nous avons aussi tué 40 rebelles des ADF», a déclaré le Major Mark Hazukay depuis la zone d'opérationnelle Sokola 1. Aussi, a-t-il dit, les FARDC ont tué 9 miliciens Maï-Maï qui tentaient d'attaquer les forces loyalistes pour les désorienter afin de permettre aux ADF de faire des mouvements de l'Est vers l'Ouest. Par ailleurs, l'armée congolaise a invité les miliciens Maï-Maï de quitter la brousse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.