Afrique du Nord: Conflit libyen - Berlin va accueillir une conférence internationale le 19 janvier

Les principaux protagonistes du conflit libyen se réuniront, le 19 janvier, à Berlin en Allemagne, à l'occasion d'une conférence internationale sur la paix sous l'égide des Nations unies.

A Berlin, les cinq pays membres du Conseil de sécurité, l'Allemagne, la Turquie, l'Italie, l'Egypte et les Emirats arabes unis, ont été conviés à conférence pour la paix en Libye.

Le but est de faire taire les armes entre le gouvernement d'union libyen (GNA) reconnu par l'ONU et les forces du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen.

Déjà Fayez al-Serraj et le maréchal Khalifa Haftar se sont retrouvés le 13 janvier à Moscou pour consolider le cessez-le-feu. Fayez al-Sarraj a appelé les Libyens à "se lancer vers la stabilité et la paix". Les pays européens craignent de voir le conflit libyen s'internationaliser et dégénérer.

Le président français Emmanuel Macron a plaidé pour un cessez-le-feu "crédible, durable et vérifiable" pour installer un climat de confiance. La Turquie devrait convaincre le gouvernement de Tripoli de tenter une réconciliation.

Hormis des gains géopolitiques sur ses rivaux occidentaux et un accès privilégié au pétrole libyen, la Russie espère retrouver ce marché pour ses armes et son blé.

D'autant que Vladimir Poutine ambitionne de prendre pied en Afrique. La Turquie a également des visées pétrolières, à la faveur d'un accord controversé avec le GNA qui élargit le plateau continental turc et lui permet de revendiquer l'exploitation de certains gisements.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.