Libye: L'association tunisenne pour les Nations Unies appelle au respect des Résolutions du Conseil de sécurité sur la Libye

Tunis — L'Association tunisienne pour les Nations Unies a exprimé "Sa profonde préoccupation par les dernières évolutions de la situation en Libye marquée par des tensions, violences et autres actes visant l'intégrité territoriale du pays, ainsi que le droit des peuples de la région à vire en paix".

Elle a souligné dans un communiqué dont la TAP a reçu une copie"Sa détermination à promouvoir les Buts et Principes universels de la Charte des Nations Unies et les valeurs de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme rappelant les principes du droit international de règlement pacifique des différends, du respect de la souveraineté des Etats et de leur indépendance, du principe de non-intervention, le droit à l'autodétermination et l'égale souveraineté des États.Appelant au respect des Résolutions du Conseil de sécurité sur la Libye et des toutes les initiatives appuyant un processus de paix et de réconciliation nationale réunissant toutes les parties libyennes, l'association a éxprimé "Sa profonde préoccupation des risques d'aggravation du conflit et de détérioration de la situation humanitaire des suites d'une intervention militaire étrangère en Lybie et quelles qu'en soient l'origine ou la motivation".Elle a prévenu "Contre toute ingérence extérieure dans le conflit interne en Libye" considérant qu'une telle intervention "Ne peut que provoquer une escalade de la violence et des violations graves des droits de l'homme et du droit international humanitaire dans un pays qui est déjà en proie à une guerre par procuration et à un chaos programmé qui se décline dans un silence assourdissant".

Elle s'est dit alertée par les informations relatives à l'utilisation des mercenaires, la relocalisation des combattants étrangers et groupes terroristes ayant été actifs en Syrie et en Irak et leur réacheminement par la Turquie vers la Libye" attirant l'attention de tous les protagonistes des répercussions déstabilisantes que de tels actes vont avoir pour la paix et la sécurité des pays voisins et dans tout le bassin méditerranéen.Elle à appellé, en même temps, les protagonistes libyens à une cessation immédiate des hostilités dans ce pays frère et voisin et au retour à la table de négociations pour une solution qui ne peut être que politique et de faire prévaloir la voie de la raison et les intérêts supérieurs de la Libye et de son peuple pour aboutir à un règlement pacifique du conflit exhortant toutes les parties du conflit à respecter pleinement les règles pertinentes du droit international relatives aux droits et à la protection de la population civile, et en particulier les femmes et les enfants en temps de conflit armé.

Elle a affirmé sa confiance en l'engagement de toutes les parties, de la communauté internationale et de tous ceux qui veillent à promouvoir la paix, la justice et la sécurité dans la région à favoriser une solution basée sur le dialogue et non la violence priant le gouvernement tunisien et les organisations de la société civile en Tunisie, à apporter leur aide et soutien au peule frère voisin libyen dans le respect le plus strict de la souveraineté de la Libye, de son intégrité territoriale et de ses choix politiques"Elle a noté avec satisfaction l'accord de cessez-le-feu intervenu entre les parties concernées les appellant à régler leur conflit par le dialogue.

Elle à affirme son soutien à toute action entreprise par la Tunisie au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, de la Ligue des Etats arabes et de l'Union africaine dans le but de trouver une solution pacifique, rapide et durable au conflit qui déchire la Libye et qui tend à appuyer tout processus de paix dans ce pays.L'association tunisenne pour les Nations Unies à, en conclusion exprimé son souhait de voir l'Organisation des Nations Unies, l'émissaire spécial du Secrétaire général de l'ONU en Libye et les Etats membres "Intensifier leurs efforts en vue d'une sortie de crise rapide et de la restauration de l'Etat en Lybie par et pour l'intérêt de tous les libyens".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.