Gabon: Le chef de l'Etat échange avec les autorités religieuses

Libreville, Gabon — Le président de la République Ali Bongo Ondimba a réuni les principales autorités religieuses du Gabon pour évoquer les questions d'ordre social et notamment les secteurs de la santé, de l'éducation, de paix et d'unité nationale.

La rencontre avec les chefs religieux intervient quelques jours après l'adoption, à Libreville, d'une charte par les autorités religieuse à travers laquelle elles invitent les fidèles à « être des instruments de promotion de la paix et de l'unité dans le pays (... ) pour que les Gabonais vivent dans la paix et l'harmonie ».

Avant l'enquête en cours sur les détournements des deniers publics et dénommée « Scorpion », la population gabonaise composée d'un peu moins de deux millions d'habitants étaient habitués à se faire dire que le pays couvait une crise économique alors que pendant ce temps, des dizaines de milliards de francs CFA étaient détournés par des hauts fonctionnaires proches du chef de l'Etat ou membres du gouvernement, pourtant censés améliorer les conditions de vies difficiles des populations.

Pour sa part, le Premier ministre, chef du gouvernement, a sollicité de la part des partenaires sociaux une trêve de trois ans qui serait mise à profit par le gouvernement pour se concentrer sur les actions à mettre en œuvre dans le calme et la sérénité (... ).

Pareille trêve avait déjà été demandée par le gouvernement au plus fort des contestations sociales, il y a quelques années, rappelle-t-on.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Infos Plus Gabon

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.