Angola: Une diplomate déplore de la mort de l'historien Mario Albano

Roma — L'ambassadrice angolaise en Italie, Maria de Fátima Jardim, a exprimé lundi, à Rome, ses plus grands regrets et sa consternation pour le décès du politicien, journaliste et historien italien Mario Albano, survenue samedi dernier des suites d'une maladie.

Dans un message de condoléances adressé à la veuve de l'illustre disparu, parvenu à l'Angop, Maria de Fátima Jardim, rappelle que le professeur Mario Albano avait participé activement à la lutte historique pour la libération et l'émancipation des peuples africains, en particulier des pays lusophones.

Avec sa disparition, dit-elle, l'Angola perd un ami, car il a contribué, avec d'autres internationalistes italiens, à diffuser au-delà des frontières, les idéaux de liberté et de l'indépendance du premier président Agostinho Neto.

Mario Albano a publié plusieurs articles, des essais dans divers journaux et revues italiennes, il a enseigné l'histoire et l'anthropologie aux Universités de Luanda, Paris et La Havane.

En 1972, il a publié une anthologie sur la lutte anticoloniale, trois ans plus tard, il a lancé un livre sur les "zones libérées d'Angola" et un essai socio-économique sur la question du régime de l'apartheid de l'Afrique du sud.

En 2010, à Rome, la fondation Agostinho Neto lui a attribué un diplomate de membre honoraire de l'institution pour son soutien à la liberté et l'indépendance du peuple angolais.

Mario Albano est né le 11 août 1948, dans la province de Pescara et il est décédé à Montepulciano, en Toscane.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.