Sénégal: Rififi et capharnaüm au fonds d'investissement AIP

Le poucet AIP qui rêvait de prendre le corps de mammouth peut déchanter. Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, le fonds AIP ne semble point être au mieux de sa forme. À l'interne, un mini malaise s'empare des allées de la structure.

Après 4 ans d'activités sous le magistère du tandem Abdoulaye AGNE- Mouhamed SOUMARE, respectivement Président du Conseil d'Administration et Administrateur Directeur General, AIP a réussi à s'inscrire durablement dans l'écosystème des Investisseurs en Capital au Sénégal en devenant le Trésorier de leur Association Nationale, sans toutefois, pouvoir faire montre d'un portefeuille riche et varié, préférant jouer la prudence en investissant en bourse par le biais de ABCO et de CGF. Subitement, les grosses ambitions nourries s'amenuisent. Confidentiel Afrique a pu démêler l'écheveau.

Mécontents du retard accusé dans le déploiement de sa stratégie, les actionnaires ont mis sous une pression intense le conseil d'administration et le directeur général, sommant à ces derniers de rendre leur tablier.

Un charivari pesant

Malgré les tentatives de réconciliations menées par le commissaire aux comptes KPMG et son Associé senior, Ndiaga SARR, certains actionnaires demandent à retirer leurs fonds et à quitter le navire, tandis qu'une minorité observe l'œil dubitatif le déroulement du charivari orchestré par Mouhamed SOUMARE, Ex-Directeur Financier du Port Autonome de DAKAR et Abdoulaye AGNE, President de la Société Somicoa, Group Advisor à Peacock Capital.

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, dans le pipeline des projets incubés et financés, figurent les sociétés de développement et de gestion de plateformes technologiques AFRIK VISION TECHNOLOGY initiée par le Français Pascal SANTONI, FRESH MARKET, Société courtage et de vente en ligne de produits agricoles et du terroir dont Mouhamed SOUMARE est le promoteur himself et BLANCHISSERIE MODERNE de Mme Aminata CISSE. Une sorte de bamboula enivrante qui agace plusieurs actionnaires.

Aujourd'hui, nombre d'admirateurs et de candidats au financement se demandent pourquoi, la société a fait si peu en 4 ans et quelles perspectives propose t-elle pour les années à venir, d'autant plus que, l'Afrique continue de monter en puissance dans le portefeuille et l'ambition des investisseurs.

De sources digne de foi, Confidentiel Afrique a appris que les actionnaires de AIP exigent plus de clarté sur la nouvelle vision, la gouvernance et la stratégie du fonds AIP avant la fin du premier trimestre 2020.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.