Sénégal: Kaolack - Lutte contre l'émigration irrégulière à la base - Vers une campagne de dissuasion

14 Janvier 2020

Face à la perte de sept (7) candidats, tous natifs de Kaolack, lors du chavirement d'une pirogue sur les côtes mauritaniennes, en novembre dernier, le mouvement «Rapa Tak», une entité regroupant de jeunes citoyens de Kaolack en lutte contre l'émigration irrégulière, projette cette année de couper l'arbre par les racines.

Autrement dit, engager une nouvelle stratégie de lutte pour dissuader les candidats à l'incertitude.En effet inspiré par certaines études indiquant que la période post-récolte est le moment propice pour les candidats à l'émigration de prendre le large, parce que disposant assez de ressources pour financer leurs voyages, le mouvement projette d'anticiper sur les mouvements et ces flux migratoires en mettant en œuvre une large de campagne de sensibilisation dans les villages et les villes des régions du centre.

Car trouvant que même si ce ne sont pas les jeunes qui financent directement leurs voyages en Europe, dans beaucoup de cas, cette prérogative revient aux parents eux-mêmes qui sont souvent habitués à offrir les moyens et poussent leurs propres progénitures à s'en aller. Ils sont influencés en cela par la réussite du fils d'un proche parent ou d'un voisin parti quelques années avant et vivant aujourd'hui en occident.

Ainsi dans le cadre de cette campagne dissuasive, le mouvement «Rapa Tak», selon son président Ousmane Thioune, n'entend pas se limiter à une simple sensibilisation, mais envisage de projeter dans chaque collectivité visitée des films en diapo qui présenteront le calvaire des candidats et les risques encourus par ces voyageurs sur leurs chemins parsemés de transits, souffrances, maltraitances et autres formes de violation des droits humains. Cette campagne sera, pour autant, poursuivie en direction des communautés africaines exilées dans certains pays d'Europe et les organisations internationales de lutte contre ce fléau, pour corser la mise et disposer d'un bras fort aidant à l'élimination de ce phénomène à la limite persistant.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.