Ile Maurice: Bilan opérationnel - Surplus de Rs 5,4 Mds des actifs de la BoM entre octobre et novembre

Les opérations financières de la Banque de Maurice pour novembre, comparativement à octobre de l'année dernière, se sont achevées sur une note positive, à quelques exceptions près. Le surplus réalisé au niveau de ses actifs entre ces deux mois s'élève à Rs 5,4 Mds. Le montant total de ceux-ci est passé de Rs 270,4 Mds en octobre à Rs 275,7 Mds en novembre, ce qui représente une hausse de 1,98 %.

Les actifs de la Banque centrale sont de deux ordres: les actifs étrangers et les actifs domestiques. La valeur des actifs étrangers est plus conséquente que celle des actifs domestiques. Elle a enregistré une hausse de 2,03 %, passant des Rs 263,7 Mds d'octobre à Rs 269 Mds en novembre. Le montant des actifs domestiques de la Banque centrale était de Rs 6,709 Mds en octobre. À la fin de novembre, ils ont augmenté de 0,17 % passant à Rs 6,720 Mds, soit un écart de Rs 11,4 millions.

C'est au niveau de l'état des dépôts en or et celui des actifs financiers dont la valeur dépend de la date de leur évaluation sur le marché et qui constitue une partie intégrale du résultat global des opérations que la performance de novembre a été en deçà de celle d'octobre. C'est ainsi que le montant des actifs en or est passé de Rs 21,8 Mds en octobre pour reculer de Rs 390 millions soit 1,8 %. L'autre segment a baissé de Rs 2,2 Mds (2,3 %). Il est passé de Rs 95,9 Mds en octobre à Rs 93,8 Mds en novembre.

Montant total des obligations

Quant au montant total des obligations de la Banque centrale, il a grimpé de Rs 234,9 Mds en octobre à Rs 238,9 Mds en novembre. Ce segment a enregistré une hausse de Rs 3,9 Mds. Il y a eu également une embellie au niveau des comptes de dépôts à vue c'est-à-dire des comptes dont le montant peut être restitué à leur détenteur à n'importe quel moment. Les principaux détenteurs de ce type de compte sont le gouvernement, les banques, les autres institutions financières et une quatrième catégorie de clients. Le montant séquestré au chapitre de dépôts à vue était de Rs 70,5 Mds en octobre et a atteint les Rs 75,1 Mds en novembre.

Un des rôles considérables de la Banque centrale à l'égard du pays en général est la garantie qu'il y a suffisamment d'argent en circulation. La somme d'argent en circulation qui était de Rs 38,4 Mds en octobre est descendue à Rs 37,9 Mds en novembre. Soit une baisse de Rs 402,9 millions. Il y a eu une baisse assez marquante du dépôt à vue appartenant au gouvernement. Ce montant est passé de Rs 3,4 Mds en octobre pour atteindre les Rs 1,5 Mds en novembre. Cette baisse était de Rs 1,9 Mds, soit 56,8 %.

S'il y a une obligation qui revient à la Banque de Maurice, c'est celle qui consiste à gérer le fonctionnement des instruments auxquels elle a recours dans le but d'atteindre les objectifs associés à sa poli- tique monétaire. Il y en a trois. Ce sont les liquidités bancaires, le taux directeur et le taux de change. Le montant consacré à l'administration des instruments de la politique monétaire de la Banque centrale a connu une légère baisse, passant de Rs 119,5 Mds en octobre pour descendre à Rs 119,2 Mds, soit une diminution de Rs 283,7 millions.

Pas de changement, par contre, au montant dévoilant l'état du capital et des réserves de la Banque centrale. Ce montant qui était de Rs 27,8 Mds en octobre est resté inchangé le mois suivant. Le montant des réserves de la Banque Centrale en tant que tel s'élève à Rs 25,8 Mds. Ce montant n'a pas changé en novembre de l'année dernière.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.