Centrafrique: Des détenus bénéficient d'une grâce présidentielle

Vingt et un détenus sur soixante dix sept de la maison d'arrêt de Berberati ont été libérés le 10 Janvier.

Cette libération fait suite au décret présidentiel portant la promulgation de la Constitution de la République Centrafricaine, en son article premier. « Les personnes condamnées sont intervenues avant le premier décembre 2019 bénéficient des remises de peine », a décrété le chef de l'Etat. Dans son intervention, Jean Lucas Service Guiako, Juge d'Instruction et d'application des peines de la Cour d'appel de Bouar, a rappelé aux bénéficiaires que « cette grâce n'est pas un chèque pour récidiver les délits pour lesquels ils ont été incarcérés.»

« Bien que cette libération soit définitive pour les bénéficiaires mais dans le cas où l'un des libérés revienne dans deux jours après avoir commis à nouveau sa peine sera doublée », les a-t-il prévenus. D'autres dossiers des personnes incarcérées sont actuellement en étude pour examiner les conditions de leur libération dans les prochains jours.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.