Sénégal: Développement territorial - Des acteurs locaux à l'école de PROMOVILLES

Saly-Portudal (Mbour) — Une session de renforcement de capacités des élus locaux et autres agents municipaux dans les domaines de la décentralisation et du développement territorial s'est ouverte mardi à Saly-Portudal (Mbour, ouest), l'initiative du Programme de modernisation des villes (PROMOVILLES).

Cette formation, qui va durer trois jours (du 14 au 16 janvier), vise, entre autres objectifs, à outiller les participants issus des treize communes bénéficiaires de la première phase du PROMOVILLES dans l'exercice de leurs compétences.

Elle fait suite aux 13 précédentes sessions de formation locales sur la gestion et l'entretien des infrastructures urbaines, qui ont déjà été organisées dans les 13 communes bénéficiaires de la phase 1 financée par l'Etat du Sénégal et la Banque Africaine de Développement.

Lancé en juillet 2016, le PROMOVILLES traduit la vision du président de la République, Macky Sall, "d'améliorer les conditions de vie des populations à travers l'amélioration de la mobilité urbaine, le renforcement du réseau d'assainissement des eaux pluviales et le renforcement de la sécurité des populations urbaines", a déclaré Rachelle Coly Boucal, secrétaire général du ministère du Développement communautaire, de l'Equité sociale et Territoriale.

Grâce à l'Etat du Sénégal et ses partenaires techniques et financiers que sont la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque islamique de développement (BID), PROMOVILLES intervient aujourd'hui dans 32 communes à travers 3 phases : la phase pilote, la phase 1 et la phase 2, a-t-elle précisé.

Selon elle, d'importantes réalisations ont été enregistrées dans le cadre de sa mise en œuvre, notamment 75 Km de voiries avec assainissement des eaux pluviales et éclairage public, 41 Km de réseau de drainage d'eaux pluviales aux alentours des chaussées et plus de 6 km de réseau d'éclairage public.

De même, souligne-t-elle, le programme compte dans ses réalisations une aire de stationnement de 130 places de camions frigorifiques à Saint-Louis, 1 487 jeunes formés dans les métiers du BTP et en entreprenariat, ainsi qu'une étude diagnostic réalisée pour 30 cases foyer de femmes.

"D'autres infrastructures sont en cours de réalisation. Il s'agit de 170 km de voirie, 170 km de lignes d'éclairage public, de 80 km de réseaux de drainage des eaux pluviales, du reprofilage et l'ouverture du canal ouest de Pikine", a expliqué Mme Boucal.

Aussi, elle annonce l'aménagement de 8 bassins versants à Yeumbeul et Malika, la construction d'une digue route de 3,5 km à Matam, 74 infrastructures socio-économiques de base (écoles, postes de santé, gares de gros porteurs, maisons des femmes, etc..

"Si l'objectif stratégique de PROMOVILLES est de contribuer au renforcement de la décentralisation pour promouvoir le développement économique et social du pays, un de ses objectifs spécifiques est de venir en appui aux collectivités territoriales en augmentant leur taux d'équipements collectifs et leurs ressources financières propres", a dit Rachelle Coly Boucal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.