Madagascar: Espèces endémiques du pays - Nécessaire renforcement de la sensibilisation pour leur protection

Des sourires pour marquer le début d'une coopération win-win entre l'Inde et Madagascar dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.La maison d'exposition et d'éducation environnementale a été inaugurée à Tsimbazaza hier. Une infrastructure qui a pour rôle d'aider les malgaches à mieux connaître ses richesses en biodiversité et à s'en approprier.

Le pays est riche en matière de biodiversité. Un fait reconnu par le monde entier mais dont l'ampleur est méconnue de la majorité des filles et fils du pays. Selon les études, 80 à 90% de la faune et de la flore du pays lui sont endémiques. Comme les oiseaux par exemple, l'on dénombrerait plus de 120 espèces endémiques au pays. Les faits démontrent, en effet, que bon nombre de malgaches ignorent le rôle joué par ses espèces dans la préservation de son environnement (au sens large du terme et non limité aux forêts et aux faunes et flores). Plutôt que de les protéger, certains habitants des zones périphériques des forêts ou des aires protégées chassent les espèces protégées. Pour ceux qui habitent les grandes villes, la situation de méconnaissance serait encore plus accrue.

L'opérationnalisation de « la maison de l'éducation pour l'environnement » arrive à point nommé. Inaugurée hier au Parc Botanique et Zoologique de Tsimbazaza, et financé à 100% par l'Etat malgache, « l'infrastructure devrait permettre de sensibiliser et d'informer les malgaches sur les produits des recherches en matière de faune et de flore endémiques de Madagascar. Mais également pour faire connaître au public l'importances desdits produits ainsi que leurs utilisations ». Des objectifs qui cadrent bien avec la mission du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique qui a pour objectif de faire des recherches et produits de recherches malgaches des leviers de développement. Un principe pratique courant dans les pays développés qui placent leurs chercheurs et les produits des recherches au sommet du processus de développement.

Coopération. L'inauguration de la maison d'exposition et d'éducation environnementale à Tsimbazaza hier a vu la présence d'Abhay Kumar, Ambassadeur de la république de l'Inde à Madagascar. Une opportunité pour le diplomate de procéder à la remise de dons de 100 000 manuels scolaires au ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. En anglais, les livres comportent 37 titres répartis dans divers domaines tels que la mathématique, la physique ou encore la chimie. L'événement a également été l'occasion d'avoir des informations sur une « future coopération » entre les deux pays dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. La coopération en question devrait consister à « des transferts de faunes de l'Inde vers Madagascar, plus particulièrement vers le parc de Tsimbazaza ». Mais également à des « transferts de connaissances et de bonnes pratiques » dans le cadre de la détention en captivité des faunes en question. La nature insulaire de Madagascar oblige le pays à s'ouvrir au monde. La recherche scientifique et l'enseignement supérieur, l'environnement et la biodiversité sont des meilleurs outils pour y parvenir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.