Congo-Kinshasa: Enfin, Moïse Mbiye prêt à balancer la photo de sa fiancée sur les réseaux sociaux !

Bientôt dix ans depuis que le chantre Moïse Mbiye a été consacré pasteur -responsable de la communauté Cité Bethel par Emmanuel Mbiye Mulaya, son père biologique et visionnaire de cette congrégation évangélique. Trentaine révolue, le jeune « serviteur de Dieu » demeure encore et toujours célibataire.

Alors que 80% de fidèles de son église sont des femmes, très belles créatures surtout. Au-delà du succès dans l'évangile, celui qui se fait appeler «la Reserve de l'Eternel» est devenu également une coqueluche de la musique gospel en Afrique. Mais, curieusement, le mariage n'a jamais été sa priorité malgré toutes les responsabilités qui s'y ajoutent dans sa carrière. Or, la Bible déclare : « Il n'est pas bon que l'homme soit seul... ». Et pourtant, l'auteur du cantique « Ye Oyo » possède tout ce que l'homme a besoin pour s'engager dans une union du mariage.

Cependant, son état-civil a toujours fait l'objet d'une grande polémique dans les milieux chrétiens. Tout le monde en parle ! Sur les réseaux sociaux, le pasteur- star est sévèrement critiqué par les internautes.

Cette semaine, les commentaires ont dépassé les bornes jusqu'à tel point que Moïse Mbiye a pété les plombs devant ses fidèles lors d'un culte à l'église Cité Bethel de Kinshasa.

«Jamais, notre pasteur s'est exprimé comme ce jour-là avec une telle intensité devant la chaire, lors du grand culte dominical du 12 janvier dernier dans une église remplie comme un œuf. Plein à craquer !», témoigne une fidèle de Cité Bethel, requérant l'anonymat.

A la place de prêcher la bonne nouvelle du Christ, Moïse Mbiye a préféré éventrer le boa à travers une réaction disproportionnée au sujet de tout ce qui se raconte sur sa vie de solitude.

«Je souffre tous les jours de ma vie lorsque je vois les gens faire de mon célibat le sujet principal de leur ministère. Il n'y a pas un seul jour qui passe sans que je ne prie pour mon mariage. Je n'attends que le go de Dieu», a déclaré le jeune Pasteur.

Toutefois, le chantre avoue que lorsqu'il est devenu pasteur principal, le mariage était la première chose qui est passée dans sa tête. «Je ne pensais à rien d'autre que le mariage. Une année après le 14 juillet 2012, moi j'étais presque marié (... ). Il me restait le mariage religieux», explique le leader du label "Bibomba Music".

Par la grâce de Dieu, poursuit-il, «j'avais rencontré une dame, une bonne personne qui n'avait aucun problème. Et j'ai avancé vite (... ). Il y a même des photos. Je vous mettrai ça sur facebook si vous voulez »...

Cependant, beaucoup d'observateurs soutiennent cette proposition du jeune pasteur de présenter sa fiancée au public. Ils estiment que cet acte viendra certainement mettre fin aux rumeurs et toutes sortes de calomnies dont il est victime dans la société.

Le scandale s'appelle Eliane Bafeno : la goutte qui a fait déborder le vase !

Il faut signaler que la réaction du pasteur Moïse Mbiye a été motivée par des attaques faites par son ex-copine Eliane Bafeno sur son compte Instagram. Cette fille accuse le pasteur principal de Cité Bethel d'avoir abusé d'elle depuis ses 17 ans.

Elle confirme avoir entretenu une relation amoureuse avec Moïse Mbiye depuis plusieurs années déjà et cette relation vient de prendre fin récemment. «J'avais décidé de me taire après plusieurs conseils. Maintenant, avec tout ce qui se passe autour de mon nom, je dois dire toute la vérité pour me libérer de ce fardeau qui me ronge depuis l'âge de 17 ans. Je parlerai pour sauver les âmes des jeunes filles et pour sauver le Congo des personnes mal intentionnées qui se cachent derrière la Bible», a-t-elle indiqué.

Après cette révélation, l'ex-copine du pasteur-star dit faire l'objet des menaces de mort et craint pour sa vie. Elle affirme qu'elle rassemble les preuves pouvant appuyer son histoire qu'elle mettra à la disposition du public.

Rappelons que Bafeno Eliane a joué le rôle d'actrice principale dans le dernier clip vidéo de la chanson «Ye Oyo» de Moïse Mbiye.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.