Congo-Kinshasa: Indemnités de sortie et autres avantages - Les Députés nationaux de la deuxième législature sollicitent l'implication de Joseph Olenghankoy

Les Députés nationaux honoraires de la deuxième législature de la troisième république ont été reçus hier, mardi 14 janvier 2020, par Joseph Olenghankoy, Président du Conseil National du Suivi de l'Accord de la Saint Sylvestre et du processus électoral.

Ces anciens élus de la RDC étaient venus présenter leurs vœux les meilleurs pour cette nouvelle année 2020 mais aussi solliciter l'implication de Président du CNSA. Ces anciens élus nationaux réclament du Bureau de la Chambre basse du parlement, leurs indemnités de sortie de deux ans et leurs émoluments de mois de février 2019.

Au sortir des discussions avec Joseph Olenghankoy, les Députés honoraires n'ont pas manqué de communiquer l'essentiel de ces échanges. «Nous sommes traversés par des problèmes qui sont restés irrésolus au niveau de l'Assemblée nationale. Notre mandat ayant pris fin en février 2019, l'Assemblée nationale refuse de nous octroyer certains de nos droits notamment, nos émoluments de mois de février. La Constitution dit clairement que le mandat d'un Député commence à la validation de mandat et prend fin à la validation de mandat de nouveaux Députés.

Mais, malheureusement pour nous, nous n'avons pas été entendus au niveau du Bureau de l'Assemblée nationale. C'est comme cela que nous nous sommes dits qu'il y a une institution qui a été mise en place pour régler ces genres de problèmes, et nous sommes venus voir le Président du CNSA pour qu'il puisse voir dans quelle mesure il peut s'impliquer et nous trouver des solutions», fait savoir un de ces anciens élus.

En outre, les Députés nationaux ont rappelé avoir servi la Nation comme il se doit et que cette dernière devrait être reconnaissante. «On nous avait payé les indemnités de sortie en 2016, mais bien que notifiés par le Président de l'Assemblée nationale, nous avons été rappelés après le dialogue de la cité de l'Union africaine et retenus encore après le dialogue de la CENCO ; nous avons donc été rappelés légalement pour continuer le travail alors que nous avons déjà terminé le mandat.

Et, à la fin de nos deux ans des retenus, le Président de l'Assemblée nationale nous avait dit que le travail que nous avons fait ce n'est pas un travail du bénévolat », font-ils savoir. Et de renchérir : "Chosifiés les anciens Députés en ne respectant pas la Constitution et les lois de la République, c'est faire rébellion vis-à-vis de l'Etat congolais".

Dans ce lot de réclamations, les Députés nationaux honoraires exigent d'autres avantages liés aux anciens Députés. Ils estiment que leurs émoluments de février 2019 étaient sortis mais malheureusement, ils n'ont pas été bénéficiaires. Pour sa part, le Président du CNSA s'est montré très attentif à l'endroit de ces anciens élus. D'après les dires de ces Députés honoraires, Joseph Olenghankoy promet de frapper à la porte des décideurs pour voir de quelle manière ce dossier pourrait être résolu.

Tout juste après l'audience des Députés nationaux honoraires de la deuxième législature de la troisième République, le Président du CNSA s'est entretenu avec les chefs coutumiers. Ces derniers se sont montrés optimistes pour mettre fin aux catastrophes naturelles qui ont causé des dégâts de suite des pluies diluviennes qui tombent sur Kinshasa. Ils se disent capables de ramener la paix à l'Est du pays. Pour ce faire, ils exigent le soutien du Président de la République.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.