Sénégal: Contrefaçon et allitération de signes monétaires - Le chanteur Thione Seck et son acolyte déboutés et renvoyés au 17 février

13 Janvier 2020

Les poursuites vont continuer dans l'affaire de faux monnayage dans laquelle sont cités le chanteur Thione Seck et son acolyte malien, Alaye Djité. La Cour d'appel a débouté les prévenus avant de les renvoyer au 17 février prochain.

Désillusion pour le chanteur Thione Seck et son acolyte malien, Alaye Djité. Ce lundi, ils ont été déboutés par la Cour d'appel de Dakar dans l'affaire de contrefaçon de signes monétaires. La juridiction a infirmé partiellement le jugement de première instance. Celui-ci avait renvoyé les prévenus des fins de la poursuite pour cause de nullité de la procédure.

Le juge d'instance avait estimé que le règlement n°5 de l'Union économique monétaire Ouest-africain (Uemoa), qui exige la présence de l'avocat dès l'interpellation, a été violé.

Cependant, ses collègues d'appel considèrent que même s'il y a violation, la nullité ne s'étend pas à tous les actes subséquents, notamment, certaines parties du procès-verbal d'enquête préliminaire de la gendarmerie et du réquisitoire introductif du procureur.

C'est dire que la Cour a appliqué la jurisprudence Khalifa Sall. En fait, lors du jugement en appel de l'ex-maire de Dakar, dans l'affaire de la Caisse d'avance, le juge Demba Kandj et ses conseillers avaient appliqué le même principe selon lequel, les actes subséquents n'étaient pas nuls.

C'est ce qu'a décidé hier, la Cour avant de renvoyer les plaidoiries au 17 février prochain. Ainsi, le chanteur et son acolyte vont répondre des chefs d'association de malfaiteurs, de contrefaçon et allitération de signes monétaires en cours légal au Sénégal et dans un pays étranger, blanchiment de capitaux et tentative d'escroquerie.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.