Sénégal: Amélioration du système educatif - Les anciens de «Ponty» prêts à apporter leur concours

14 Janvier 2020

D'anciens pensionnaires de l'Ecole normale William Ponty (promotions de Sébikhotane et de Thiès entre 1964 à 1974) veulent contribuerà l'amélioration du système éducatif sénégalais.

Ils étaient une centaine à se retrouver à Toubab Dialaw, le week-end dernier, pour mettre en place un cadre de réflexion et de propositions sur l'école et sur toutes les questions socioéconomiques jugées pertinentes.

Ambiance inhabituelle, le samedi 11 janvier, à Toubab Dialaw. Car c'est dans une atmosphère de forte émotion que cette centaine d'anciens « promotionnaires », tous formés à l'enseignement dans les écoles normales Willam Ponty (entre 1964 et 1974), se sont retrouvés autour d'un cadre de réflexion et de propositions en gestation depuis janvier 2019.

Certains s'étaient perdus de vue depuis une quarantaine d'années au moins. Le système éducatif a encore besoin de leurs compétences et expertises diverses. Ils anticipent en créant un groupe de réflexion

Les « Pontins pour toujours », tel qu'ils dénomment le groupe WhatsApp qui passe ainsi du virtuel aux choses sérieuses, ont tenu leur première réunion dans le réceptif mis à leur disposition par l'un d'eux, l'inspecteur à la retraite Ibrahima Khouma. Leur but : restaurer « l'esprit de Ponty ».

En effet, dans ces établissements scolaires mis en place par le colon pour former les cadres intermédiaires dont il avait besoin, surtout dans l'enseignement, rigoureusement sélectionnés parmi les meilleurs au Sénégal (et dans l'Aof au départ), les élèves-maîtres étaient logés à l'internat et entièrement pris en charge.

Ils se distingueront surtout par le sens de l'autonomie et de la responsabilité qui leur était inculqué dès le départ grâce à l'autodiscipline. De sorte que toutes les promotions choisies sortaient aux examens avec « zéro déchet ».

La salle était remplie de compétences avérées ayant souvent occupé de hautes fonctions. Parmi eux, les doyens d'âge désignés par le Comité Préparatoire pour constituer le présidium, en l'occurrence MM. Babacar Guèye (Promotion 64), Alassane Samba (Promotion 64), Sohibou Ly (Promotion 67), le ministre Mansour Sy (Promotion 67), Amadou Ndiagne Sow (Promotion 67) Mame Cor Sène (Promotion 68) et Ibra Diouf Niokhbaye (Promotion 69)

Dirigeant les travaux au nom du Comité préparatoire, Ibra Diouf Niokhbaye a ouvert la réflexion sur la forme de l'instance à mettre en place, l'adhésion des différentes promotions et toutes les modalités à définir, compte tenu des propositions de textes et des idées avancées lors de la période de gestation et, bien entendu, sur les objectifs visés.

Conscients des impératifs de temps et de moyens, de leur moyenne d'âge qui est de 67 ans, et compte tenu des sensibilités diverses, la sagesse a dicté la suite à donner à l'initiative jugée très bénéfique.

Ainsi, en réponse aux deux questions campées par Ibra Diouf Niokhbaye autour de la forme (association ou alliance) et de l'adhésion, il a été retenu de transformer le Comité préparatoire en Comité provisoire élargi et de le laisser poursuivre le travail vers une prochaine assemblée générale.

Il a été recommandé l'ouverture à tous les Pontins, y compris les élèves maîtres de l'actuelle Enwp de Kolda, les femmes et les anciens ressortissants de la sous-région.

Avec la possibilité de s'inspirer d'une ancienne amicale et de se fédérer à l'organisation des anciennes Normaliennes. Il a également été convenu de l'organisation d'au moins une grande rencontre chaque année.

L'unanimité s'est dégagée pour reconnaître qu'ayant bénéficié des privilèges de Pontins, il était du devoir des anciens de Ponty de se réinvestir pour les générations futures, afin d'apporter une contribution tirée de leur expertise avérée dans les domaines de l'enseignement, tout en ouvrant la réflexion à toutes autres questions économiques ou sociales jugées pertinentes. La réflexion engagée dans l'espace virtuel avait déjà permis de dégager plusieurs thématiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.