Gambie: Yahya Jammeh sort de son silence et évoque son envie de «rentrer à la maison»

Yahya Jammeh.
13 Janvier 2020

L'ancien Président Gambien Yahya Jammeh en exil depuis trois ans en Guinée équatoriale aurait indiqué ce week-end dans un enregistrement téléphonique son désir de rentrer dans son pays.

L'enregistrement a été massivement partagé à travers les réseaux sociaux. Dans cette bande sonore, une voix assimilée à celle de l'ancien homme fort de Banjul indique clairement son souhait de rentrer en Gambie. Il exhorte ses militants politiques à plaider sa cause auprès des autorités, qui doivent, selon lui, se résoudre à appliquer un accord.

Une référence à un engagement pris par l'Union Africaine, la Cédeao et l'ONU au moment de son départ, pour respecter ses droits, et notamment celui de rentrer un jour, en tant que citoyen et ancien chef d'État, dans son pays. Toutefois, les termes de l'accord final n'ont pas été révélés.

Défait dans les urnes, Yahya Jammeh quitte son pays en 2017, en direction de la Guinée Equatoriale, après plus d'un mois de résistance et douze heures de négociations finales avec les présidents de Guinée et de Mauritanie.

Le Président était apparu dans la nuit de vendredi 20 à samedi 21 janvier à la télévision nationale.

«J'ai décidé aujourd'hui en conscience de quitter la direction de cette grande nation», avait -t-il déclaré, avant de vouloir plus tard revenir sur sa décidons évoquant des «manquements» dans l'organisation de l'élection qui mettraient en cause la victoire de son principal challenger.

C'était sans compter avec la détermination de Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao). Un délai explicite lui sera donné : où il partait de son propre gré ou on le contraindrait à le faire par la force.

Médiateurs de la dernière chance, les présidents Guinéen, Alpha Condé, et Mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz ont convaincu Yahya Jammeh de céder le pouvoir à Adama Barrow, le vainqueur de l'élection du 1er décembre 2016, qui a prêté serment le 19 janvier à l'ambassade de Gambie au Sénégal.

A peine avait-il terminé son discours d'investiture que des troupes de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao), menées par le Sénégal, entraient dans le plus petit pays d'Afrique, sans rencontrer de résistance. Leur avancée avait été suspendue peu après pour laisser une chance à une solution politique.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.