Sénégal: Champ pétrolier de Sangomar - Le processus d'exploitation lancé

15 Janvier 2020

La phase 1 du projet de développement du champ pétrolier Sangomar, situé à une centaine de kilomètres au sud de Dakar, dans les eaux des Îles du Saloum, a été lancée hier. La mise en production est prévue en début 2023. Cette phase de développement cible 230 millions de barils de pétrole brut.

Signature de l'accord État-Hôte entre le Ministre du Pétrole et des Énergies ; signature par les membres de la joint-venture Woodside, Cairn Energy et Far Ltd de la déclaration de la décision finale d'investissement, puis remise par le Ministre du décret d'exploitation signé par le Chef de l'État, le 10 janvier dernier, au responsable de Woodside. Cette scène en trois actes marque un tournant décisif dans l'histoire pétrolière du Sénégal.

En effet, 16 ans après le début des recherches et six ans après sa découverte, l'exploitation du champ Sangomar situé à une centaine de kilomètres au sud de Dakar, dans les eaux des Îles du Saloum, va enfin pouvoir démarrer.

Ceci en fait le premier projet pétrolier offshore du Sénégal. Le premier baril est attendu pour début 2023 avec une estimation de 100.000 barils par jour, soit une cible de 230 millions de barils de pétrole brut pour la première phase.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.